10 conseils pour réaliser un portrait photo

Comment éviter le sourire crispé ? Zoom ou grand-angle ? S’inspirer de la règle des tiers ? Voici dix conseils très pratiques pour améliorer vos portraits de proches ou d’inconnus.

Evitez de centrer.  Il faut le répéter souvent mais nécessairement : centrer votre sujet dans l’image n’est pas un bon réflexe. C’est pourtant ce qui arrive souvent lorsque l’on ne prépare pas sa composition. Adoptez une autre attitude et forcez-vous à décentrer votre sujet dans votre cadre. Pour cela, vous pouvez appliquer la règle des tiers afin de placer votre sujet sur les lignes de force de l’image. Mais même un léger décentrement permettra souvent de rendre la lecture de l’image plus intéressante et beaucoup moins plate.

Soignez le décor.  Loin de la photo d’identité, les portraits que vous réaliserez seront mis en valeur par le lieu où se placera votre modèle. Accordez-donc de l’importance au décor car il apporte un sens supplémentaire à vos images. N’oubliez pas que tous les éléments présents dans votre cadre sont importants. Sans que le décor, au premier ou à l’arrière plan, ne prédomine sur votre modèle, faites en sorte d’agencer les éléments de manière harmonieuse.

Approchez-vous.  L’un des torts les plus fréquents des photographes est de ne pas s’approcher suffisamment du sujet. A cause de cela, on perd des détails sur la personne et on rajoute dans le cadre des éléments sans intérêt. Il ne faut pas oublier qu’en photographie, le cadre sert à faire passer un message : il faut donc aller à l’essentiel. Et en portrait, l’essentiel c’est souvent le visage.

Que ce soit un proche ou une personne inconnue, il n’est pas évident au premier abord de proposer un portrait. Mais à force d’entraînement et de confiance en vous, une fois que vous avez réussi à briser la glace, ce n’est plus le moment de faillir et de montrer votre timidité en hésitant à vous approcher.  Retenez-bien que si vos intentions sont clairement exposées, votre modèle vous sera toujours reconnaissant de chercher à tirer le meilleur de lui-même.

Portrait of a curly blond woman

Parlez à votre sujet.  La réalisation d’un portrait peut être vu comme un échange. N’hésitez pas à parler au modèle tout au long de la prise de vue. Cela demande un peu d’entraînement pour ne pas perdre pied entre le dialogue et les réglages.  L’idéal est de préparer ses réglages à l’avance, de choisir le cadre et de poser l’appareil sur un pied. Ainsi, il ne restera plus qu’à vous placer à côté de l’appareil, de porter votre attention sur le sujet et de déclencher au moment où il donne le meilleur de lui-même.

Intéressez-vous à ce qu’il est, à ce qu’il ressent. En faisant attention à lui, vous lui donnez de l’importance, de la confiance en lui, ce qui vous permettra d’aboutir aux meilleurs résultats. Au contraire si vous êtes trop taiseux, votre sujet se demandera ce qui ne va pas et doutera de lui. Une blague bien sentie et vous obtiendrez peut-être un beau sourire. Demandez lui-ce qu’il pense et vous pourrez avoir un air pensif de sa part.  C’est à cet instant qu’on se rend compte que photographier quelqu’un ne revient pas à appuyer sur un bouton mais à créer une relation dont l’aboutissement sera une belle image.

Multipliez les images.  Un portrait s’obtient rarement du premier coup. Expliquez bien avant toute chose à votre modèle que la prise de vue prendra au minimum quelques minutes. N’ayez pas de complexe à prendre votre temps : votre sujet comprendra facilement que vous cherchez à réaliser la meilleure image possible de lui-même et ne vous en voudra pas.  Pour chaque photo que vous imaginez, prenez en dix fois plus. En effet, avec un modèle vivant, les expressions des visages et des corps sont en perpétuel mouvement. Pour éviter les yeux fermés, les rictus peu gracieux, il vous sera nécessaire de déclencher à répétition, voire en rafale si votre appareil le permet.

Cultivez les temps morts.  Le sourire crispé, le regard fixe, l’attitude statique ? Il n’y a rien de plus frustrant qu’un sujet qui n’arrive pas à se détendre face à l’objectif – et cela n’est pas rare. Alors, comment faire ?  Si, malgré les conseils donnés auparavant vous n’arrivez pas à obtenir un air naturel, rien n’est perdu mais il va falloir ruser. Prétendez que la séance est finie ou bien que tout est bon pour vous, ou encore que vous allez changer d’endroit, mais soyez prêt à déclencher lorsque votre modèle se détendra. Vous pouvez lui proposer de faire une pause, de s’assoir, d’aller se recoiffer, etc. Tout prétexte sera bon pour lui éviter de penser qu’il est au centre de l’attention. Que votre modèle soit stressé ou non, c’est toujours dans ces temps morts, où la tension se relâche, que vous obtiendrez les clichés les plus naturels.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Initiez le mouvement.   Durant la prise de vue, vous pourrez tirer parti de votre mobilité. Changez régulièrement de cadrage et d’angle de prise de vue. N’hésitez pas à vous accroupir, à tourner autour de votre modèle. Pour les plus aguerris, vous pouvez également demander à votre sujet de se mouvoir. Prenez alors des photos en mouvement, moins faciles à réaliser mais qui paraîtront plus naturelles, évidemment moins « posées ». Cette technique permettra d’accroître votre créativité en débusquant des angles originaux et aussi de mettre votre sujet à l’aise.

Choisissez votre focale.  Il est fascinant de remarquer à quel point la focale (ou zoom) est capable de modifier l’apparence de quelqu’un. A ce jeu là, le téléobjectif est le grand gagnant pour les portraits. En effet, le grand-angle déforme les traits du visage en les arrondissant et en grossissant la zone centrale de l’image.

Le téléobjectif apporte un rendu plus fatteur et plus proche de la réalité. Dans la plupart des cas, il sera privilégié pour les portraits. Attention néanmoins à ne pas utiliser un téléobjectif trop puissant qui va applatir le visage. Mieux vaut opter pour des focales proches de l’oeil humain, soit 50mm.  De plus, le téléobjectif vous permet de vous tenir à distance de votre sujet, laissant ce dernier plus libre et moins oppressé, au contraire du grand-angle qui vous oblige à vous tenir très près.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Faites s’exprimer le visage.  Tout comme le cadre et le décor, l’orientation du visage et la direction du regard ont toute leur importance dans un portrait. Lorsque le modèle lance son regard vers l’objectif, cela donne toute de suite une sensation de sincérité, comme si le modèle se livrait. C’est le portrait le plus difficile à réaliser car il faut laisser le temps au sujet d’appréhender l’objectif puis déclencher au bon moment.

Un regard en coin permet de dynamiser le portrait. En évoquant le hors-champ (non visible sur l’image), cela crée une atmosphère mystérieuse. Cela est bien différent lorsque le modèle tourne la tête. En effet le profil apportera d’autres informations qu’un portrait de face.  Le profil permet de donner un aspect plus graphique à l’image, nous privant du contact direct, nous reportons notre attention sur le caractère physionomique du personnage.  Un portrait de trois-quarts (l’objectif est légèrement décalé par rapport à la direction de la tête), laissera lire des émotions sur le visage photographié : incliné vers le haut, on prêtera au modèle des pensées ou rêveries, vers le bas, des pensées plus terre à terre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gérez le flou.  A la différence du regard humain dont la mise au point se fait instantanément sur l’objet de son attention et ainsi tout nous paraît net, la photographie possède un atout majeur : la gestion de la profondeur de champ. Le photographe règle sa mise au point et décide de ce qui sera net ou flou. C’est essentiel car cette technique va lui servir pour attirer l’attention sur ce qu’il souhaite. Si certaines parties du portrait peuvent être floues, le photographe s’efforcera d’obtenir une excellente netteté sur les yeux du modèle.  La gestion du flou permet au regard du spectateur d’aller à l’essentiel. Le décor vous semble superflu ? Réduisez la profondeur de champ pour le « noyer » dans le flou (utilisez pour cela une grande ouverture de diaphragme). Au contraire, si l’arrière plan a toute son importance, augmentez la grande profondeur de champ (petite ouverture).

Exercez votre regard en utilisant ces deux techniques sur le même sujet pour comparer les résultats et comprendre là où cela fonctionne le mieux.

En conclusion, le portrait est une affaire de contact.  Le portrait est un domaine difficile de la photographie. Que ce soit dans la rue, en studio, sur le vif ou bien posé, il n’est jamais évident d’obtenir le meilleur du personnage photographié. C’est une pratique qui demande de l’entraînement et un bon sens du contact humain. Ces quelques conseils sont là pour vous guider, voire vous donner des idées, en aucun cas ils ne sont une ligne de conduite à suivre à la lettre. Soyez créatifs, faites-vous avant tout plaisir, c’est ainsi que viennent souvent les bonnes images.

Inscrivez-vous à un atelier d’initiation au portrait en lumière naturelle

Catégories :Apprendre

Tagged as: , , , ,

2 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s