Le chimping, pour ou contre ?

le “chimping”, qui est l’expression anglo-saxonne utilisée pour décrire cette habitude qui est de vérifier chaque photographie sur l’écran de l’appareil automatiquement après avoir déclenché. Certains photographes professionnels, de mode par exemple, peuvent inspecter leurs premières prises pour des essais de luminosité, ou encore vérifier qu’ils ont les prises de vues et angles désirés, notamment en photo de sport ou de news… au risque de manquer la photo du siècle ?

Young woman professional photographer with dslr camera.

Pourquoi chimper ?   Comme je le disais plus haut, car c’est un réglage par défaut sur beaucoup de boîtiers et avec tous les écrans qui nous entourent, on le regarde quand il s’allume. Quand on démarre la pratique de la photographie, on a besoin de se rassurer et regarder la photo que l’on vient de prendre en est un bon moyen. Cela permet en effet de voir si la photo est bonne techniquement et que son exposition est correcte. Il est donc possible de la reprendre tout de suite sans passer par le développement.

Il faut dire aussi que si mon boîtier reflex est équipé d’un écran LCD à l’arrière, c’est bien pour que je m’en serve. Cela permet aussi de faire le tri des photos directement sur le boîtier et ainsi d’avoir moins de travail sur son ordinateur en rentrant à la maison. Enfin, cela me permet de ne pas passer à côté d’une bonne scène, si ma photo est floue, je peux toujours la refaire.

Pourquoi ne pas chimper ?  Ça consomme beaucoup d’énergie pour maintenir un si petit écran allumé. De plus, cet écran est souvent d’une qualité beaucoup moins bonne que celui de votre ordinateur. Il est très difficile de juger de la qualité d’une photographie depuis cet écran. D’ailleurs, il n’est pas judicieux de supprimer des photos sous prétexte qu’elles ne sont pas bonnes dessus, le tri est à faire depuis un ordinateur, pas un boîtier.  À force de pratiquer, je prends des habitudes de cadrage, de composition et de réglages, le chimping devient obsolète. De plus, il est une source de frustration et contribue à la recherche de la photo parfaite. Le risque est de ne jamais être content de la photo que l’on vient de prendre, cela devient une contrainte. On devient rapidement esclave de ce petit écran et une fois arrivé à la maison, on est déçu de la qualité de la photo sur son ordinateur. comparé à l’écran de son boîtier.

Young photographer and model

Cette pratique casse aussi le rythme de la prise de vue.  Pour exemple lors d’un shooting photo avec un modèle qui doit attendre pendant que vous passez vos pgotos en revue.

Le deuxième  argument évident qui doit empêcher de faire du “chimping” une habitude. Bien entendu, si on passe son temps le nez baissé sur son écran à faire défiler toute la série d’images, il est plus que probable que l’on va manquer une (certainement plusieurs) bonnes occasion(s) de photographier.  Que ce soit en photographie de rue, où le concept du “moment décisif” est encore bien souvent fructueux, ou en photographie de sport ou d’actualité, il est important d’être toujours alerte et réactif. Il vaut mieux donc ne pas vérifier ses photos si une scène essentielle se déroule sous vos yeux… et attendre un moment plus calme ou le retour chez soi pour les visionner.

Dans des situations bien particulières.    Bien que certains trouvent que ça ne fasse pas très “pro”, et parce que le risque de bouger s’accroît, utiliser l’écran en mode Live View comme viseur peut s’avérer parfois très utile. Par exemple, s’il vous est impossible de bien vous positionner avec l’oeil sur le viseur (ce qui peut être le cas en photographie sportive, comme en escalade, où l’on n’est pas toujours maître de sa position), l’écran peut vous offrir l’angle souhaité, surtout s’il est articulé.

Ou encore, si comme moi vous êtes myope comme une taupe, le Live View peut sauver votre mise au point dans certaines situations ! Il est quand même plus simple de juger de la netteté de votre image, en particulier pour de la macro, sur l’écran que dans le petit viseur. En photo de nuit également, surtout quand l’appareil est sur un trépied, l’écran peut être plus pratique que le viseur.

Pour ma part…  Tout l’abord, j’ai désactivé l’option de visualisation automatique des photographies. Ensuite, les réglages je les fais depuis mon second écran et mon viseur. J’utilise mon écran pour vérifier après une séance sur le terrain rapidement mes photos. Celles qui sont vraiment floues ou que je trouve irrécupérables passent à la trappe. De plus je fais 100% de mes photos au viseur.  Le tri et la vérification des photos se font depuis mon ordinateur, ce qui me permet de réellement me rendre compte de leur qualité. Je peux donc avouer que je ne fais plus de chimping depuis maintenant 4 ans et que je m’en porte mieux.

Conclusion.  Je pense que la pratique du chimping est un passage obligatoire, il ne faut pas la diaboliser. Elle peut aider dans les premiers temps pour se rassurer ou pas. Elle va surtout permettre de se rendre compte de la différence entre notre vue et celle de l’appareil photo. Ceci dit, elle peut aussi amener beaucoup de frustration, car elle va nous obliger à faire encore et encore la même photo pour arriver au résultat voulu. Cela risque aussi de décourager le photographe.

Je me suis séparé petit à petit de cet écran arrière qui me sert aujourd’hui à accéder aux réglages complets de mon appareil ou montrer mes photos sur le terrain. Le chimping peut faire manquer des photos, casser le rythme et surtout dégoûter de la pratique de la photographie. Il ne faut pas oublier que ce petit écran n’a pas la même qualité que celui d’un ordinateur ou d’une feuille de papier. Cette pratique peut se révéler néfaste si elle n’est pas maîtrisée.

Catégories :Apprendre

Tagged as:

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s