Quelques conseils pour pratiquer la photographie nocturne urbaine

Lorsque le noir de la nuit tombe sur la ville, les lumières commencent à l’éclairer. Aux ampoules jaunes et fluorescentes des intérieurs s’ajoutent celles des lampadaires et des phares des véhicules. Des moments magiques qui donnent au photographe la possibilité de jouer sur les lumières et de réaliser de fantastiques instantanés. Si vous voulez capter l’essence d’une ville la nuit, suivez bien ces quelques conseils très utiles pour pratiquer la photographie nocturne urbaine.  Il y a des villes qui ne dorment jamais, alors la nuit devient le moment idéal pour dévoiler cet autre visage urbain. Suivez ces conseils de base et vous parviendrez à tirer le parti maximum de chaque cliché urbain.

Brussels at night

Profitez de l’heure bleue.  De la fin du coucher de soleil jusqu’à environ une heure après, le ciel revêt une couleur bleu intense qui finira par céder la place au noir le plus profond. Essayez de profiter de cette couleur du ciel sur vos prises. Combinée aux lumières déjà allumées, elle vous donnera les meilleurs résultats.

Arriver sur le lieu choisi de la prise exige une certaine patience et planification. Il est probable que cela vous semble difficile de savoir exactement à quel moment il faudra déclencher mais pas de souci : vous parviendrez rapidement à l’identifier.

The camera shoots traffic on the night road

Utilisez un trépied : c’est votre meilleur ami.  Ce type de prise demande une durée d’exposition assez longue, qui peut se situer autour de plusieurs secondes. Pour éviter de faire une photo tremblante, il faut absolument utiliser un trépied. Le câble déclencheur (ou le retardateur de l’appareil photo, à défaut) s’avère très pratique pour éviter de bouger l’appareil lors du déclenchement de la photo.

Si vous ne possédez pas encore de trépied, vous pouvez vous appuyer sur le rebord de la fenêtre ou sur une rampe ou bien sur tout autre élément de la ville qui vous permette de stabiliser votre appareil photo. Mais si vous voulez vous assurer d’avoir toute la stabilité nécessaire sur le point précis de votre choix, on vous conseille le trépied Gloxy GX-T6662A. Il supporte en effet jusqu’à 10 kg de charge, il possède un niveau à bulle intégré sur la rotule pour garantir des horizons complètement droits et enfin, il est très léger du fait de sa fabrication en alliage d’aluminium.

abstract night background bokeh city

Faites la mise au point dans l’obscurité.  Bien que la plupart des appareils photo intègrent une lumière d’assistace à la mise au point, celle-ci s’avère totalement inutile lorsqu’il s’agit d’éclairer des éléments très lointains comme des bâtiments, des ponts… Vous pouvez résoudre le problème de la mise au point dans des environnements sombres de manière très simple : en faisant la mise au point sur un lampadaire ou sur tout autre point lumineux sur votre prise.

Pour ce faire, sélectionnez le « point » de la mise au point de votre appareil qui vous semble le plus convenable pour la partie du cadre où se trouve ce point. Faites la mise au point automatique , puis passez à la mise au point manuelle (une fois seulement après avoir fait la mise au point). Le mode manuel vous garantit qu’une fois que vous presserez le déclencheur de l’appareil photo, ce dernier n’essaiera pas de faire de nouvelle mise au point et donc de gâcher tout ce travail préparatoire.

Amsterdam at night

Configurez les paramètres adéquats sur l’appareil photo.

Vous pouvez utiliser ces valeurs comme référence :

  • ISO 100 : essayez d’utiliser la valeur la plus faible permise par votre appareil. N’oubliez pas qu’une fois sur le trépied, vous devez faire en sorte d’obtenir la netteté maximale de la prise. Par ailleurs, une valeur ISO très faible vous garantira une plus grande durée d’exposition.
  • f/8-f/11: un diaphragme intermédiaire permet le meilleur compromis entre profondeur de champ et netteté. Essayez d’utiliser des focales grand angle qui s’avèrent très avantageuses sur des prises de paysages urbains et qui donnent une profondeur de champ maximale.
  • Vitesse : configurez-la en fonction des indications de l’exposimètre mais n’oubliez pas qu’un temps d’exposition relativement long vous garantira un effet très avantageux sur les lacs et étangs urbains et permettra de capturer des lumières en mouvement.

Autobahn

Expérimentez avec les lumières en mouvement. Un gros avantage à pratiquer la photographie nocturne urbaine, c’est la possibilité d’intégrer les sillages lumineux des voitures en mouvement à vos prises. Avec un temps d’exposition suffisamment prolongé (autour d’une ou de deux secondes) vous réussirez à capturer le sillage des lumières sans que les voitures ne soient visibles à l’image. Vous aurez ainsi une ligne de lumière prolongée.

Soignez bien la composition sur cette prise car vous pouvez obtenir des photos plus ou moins marquantes, en fonction de la direction et de la taille relative de ces lumières. Si vous ne savez pas par où commencer, on vous suggère de vous placer en haut d’un pont et de profiter des silhouettes formées par les bâtiments en arrière-plan, avec les lignes blanches des véhicules qui arrivent d’en face et les lumières rouges des feux arrière de ceux qui s’éloignent.

En conclusion.  La photographie nocturne urbaine suppose un défi pour tout photographe et c’est une bonne option pour stimuler votre créativité et tester votre imagination. Une petite planification, un peu de patience et une certaine dose d’ingéniosité sont requises.

Catégories :Apprendre

Tagged as:

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s