Et oui, comme un texte, une image a un sens de lecture… Et il est important pour le photographe de connaître ce sens de lecture, car c’est un outil de plus à utiliser pour construire ses images en racontant une histoire.

C’est quoi le sens de lecture ?  Vous avez sans doute déjà entendu qu’une image se parcourt de gauche à droite, comme un texte. Ce n’est pas complètement faux (je l’appelle le sens de lecture basique), mais c’est très réducteur. En fait, cela ne s’applique qu’aux images très simples.

Je vais prendre l’exemple bien connu de l’escalier. Si on utilise deux fois la même image tout en changeant son orientation, on va avoir l’impression que l’escalier monte pour une photo, et que l’escalier descend pour l’autre. C’est pourtant la même image, la différence tient au fait que notre regard a commencé à regarder la gauche de l’image, avant de continuer vers la droite. Cette habitude est très certainement un réflexe conditionné par des années de lecture de la gauche vers la droite…

Contemporary staircase

C’est deux fois la même photo qui a été retournée, pourtant l’impression donnée est très différente. En haut on a l’impression que l’escalier descend, en bas on a l’impression qu’il monte, c’est dû au sens de lecture !

Contemporary staircase

Mais que se passe-t-il lorsque l’image est plus complexe ? L’œil se contente-t-il de parcourir la photo de gauche à droite ? Pas vraiment.  La première chose que l’œil humain recherche dans une image, c’est un être vivant. Et si possible un être humain.

Je ne connais pas la raison, peut-être tout simplement qu’en tant qu’êtres vivants on a tendance à rechercher la présence de nos semblables. Pas convaincus ? Faites l’expérience en regardant quelques photos sur Instagram ou mieux sur mon blog, vous allez voir ! Mieux, s’il vous arrive en regardant une photo de remarquer un visage un peu caché que vous n’aviez pas vu immédiatement, vous vous direz “Ah tiens, je ne l’avais pas vu”. Preuve que vous avez l’habitude de repérer les être vivants en premier.

Fog over the lake. Silhouette of mountains in the background. Th

Dans cette image, bien que la barque n’occupe qu’une partie infime de la photo (moins de 5%, j’ai mesuré), elle attire l’œil immédiatement. Comme explique plus bas, l’élément que l’on voit en second est la montagne à l’horizon . Ici le sens de lecture « basique » devient secondaire par rapport au fait qu’il y a une présence humaine sur la photo.

Et si l’image montre plusieurs personnages ? Où ira notre œil ?

Il existe d’autres critères secondaires qui font que le regard va être attiré vers un personnage plutôt qu’un autre :

  • Est ce qu’on voit son visage ?
  • Est ce qu’on voit son regard ?
  • Est ce que le personnage (et son visage) est net ?
  • Est-ce qu’un des personnages est plus éclairé que les autres ?
  • Est ce qu’un des personnages occupe une partie importante de l’image ?

Chez l’humain (et pas mal d’animaux), le visage – et particulièrement les yeux – est un important moyen de communication. Il permet d’exprimer des émotions, une personnalité, il est associé à un nom, au fait de connaître ou non une personne. C’est pourquoi il est naturel de chercher à repérer en premier les visages.  Si deux des trois personnages d’une photo ont le visage caché alors que le troisième regarde l’objectif, c’est ce sujet là qui aura l’attention du spectateur en premier. De même, si deux des sujets sont flous alors que le troisième est net, ou si l’un des sujets est plus éclairé que les autres, alors le regard ira droit vers le sujet net ou lumineux.

Le cerveau cherche à comprendre l’image le plus vite possible et fait des raisonnements finalement assez basiques : si un personnage est éclairé et net, c’est qu’il est important, si un personnage me regarde dans les yeux, c’est qu’il est important, si un personnage est caché dans l’ombre, il est de moindre importance, etc. Logique, non ? N’en demandez pas trop à votre cerveau, il va droit au but !

Bien sûr, il existe des exceptions. Voici quelques-uns des autres facteurs qui peuvent attirer l’œil en premier lorsqu’on découvre une image :

  • Une zone de fort contraste (un point lumineux dans une photo très sombre, un objet rouge dans une photo toute verte, etc.)
  • Une zone très éclairée
  • Une zone nette
  • Une écriture (panneau, enseigne, etc.)

Bon c’est bien tout cela, mais à quoi cela sert ?   À raconter une histoire, tout simplement. Je m’explique : pour deux photos apparemment très similaires, il est possible de raconter deux histoires complètement différentes en utilisant le sens de lecture. En choisissant de montrer un visage plutôt qu’un autre, en faisant la mise au point à un certain endroit, on peut “guider” le spectateur à travers notre photo, afin de lui raconter une histoire bien précise. Mais je sens que tout cela est un peu flou, ça ira mieux après quelques exemples…

Hochzeitspaar

Ici en choisissant de ne pas montrer le visage des mariés, je permet au spectateur de s’intéresser a tous les autres détails qu’on ne regarde que peu habituellement, comme le bouquet par exemple. En supprimant les éléments qui attirent habituellement l’attention, ici les visages, on permet au sens de lecture « basique » de s’exprimer.

Mais même le sens de lecture que j’appelle “basique” a une importance, notamment en portrait. Selon que le modèle regarde à droite ou à gauche, on peut avoir un ressenti complètement différent. L’ancrage temporel est une symbolique forte. Lorsque le sujet est à gauche et regarde vers la droite, on a l’impression qu’il regarde vers l’avenir. A l’inverse, s’il est placé à droite et regarde vers la gauche, on a le sentiment qu’il regarde vers l’arrière, vers le passé.

Et voilà, vous en savez un petit peu plus sur le sens de lecture ! Retenez surtout que c’est un outil puissant pour faire passer des messages à travers vos photos. Plus vous pensez en amont les différents paramètres comme la mise au point, la lumière, ou la présence de visages dans votre photo, plus le message que vous souhaitez faire passer sera clair.

Pour finir, je vous propose un petit exercice. Prenez trois de vos photos préférées (les vôtres ou celles de quelqu’un d’autre, ce n’est pas très important) et posez vous les deux questions suivantes :

  • Pourquoi j’aime cette photo ?
  • Quel(s) élément(s) attire(nt) mon regard en premier ?

Vous verrez que bien souvent, les réponses à ces deux questions sont liées…

A retenir :

  • Le sens de lecture est de gauche vers la droite (en tout cas dans les cultures occidentales ou on lit dans ce sens)
  • Il existe plusieurs autres types d’éléments qui vont influencer le sens de lecture d’une image, comme la présence d’êtres humains, la lumière et la mise au point point.

Si vous souhaitez vous perfectionner, je vous invite à découvrir mes ateliers d’initiation à la pratique de la photographie.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s