La photographe du mois. Cécile Laurent

Novembre 2018

Nom   Laurent  Prénom Cécile

Ton histoire, qui es-tu ?  Je travaille dans le domaine de l’enfance. J’ai comme hobby la randonnée et comme passion la photographie.

Sur le chemin Thieu

Comment aimes-tu te décrire ?  Indépendante : ma voiture, mon GSM, mon appareil  photo, je pars à l’aventure.  Spontanée : Je suis maladroite si je dois réaliser une photo à partir d’un thème imposé ; c’est la photo qui vient à moi.  Perfectionniste : j’ai besoin d’être constamment en projet et de me voir évoluer rapidement, c’est pourquoi je m’investis un maximum quand je me lance un nouveau défi.

Jacinthes Biesme-sous-Thuin

Ton parcours.  Comment la photographie est entrée dans ta vie ?  Pendant mon enfance, c’est mon père qui prenait les photos.  On aimait passer des soirées à consulter les albums de famille, à se remémorer nos vacances passées.  J’ai gardé son dernier appareil : un Polaroïd.   J’ai pris la relève en emmenant un Compact lors de mes vacances. Ce qui m’intéressait le plus : les paysages ou scènes typiques et atypiques.  Je soignais mes cadrages, mais n’utilisais que les modes automatiques.  Ensuite, vient la randonnée.  Impossible de la pratiquer sans emmener mon appareil photos face aux paysages qui s’offraient à moi.  Cela a considérablement augmenté mes temps de parcours, mais c’était plus fort que moi.

Frustrée par les résultats de mes clichés, j’ai décidé d’investir dans un appareil photo plus perfectionné avec objectifs interchangeables.  Face à  cet appareil complexe aux multiples molettes et ne trouvant pas réponse à mes questions dans le manuel d’utilisation (qui explique comment mais pas pourquoi), je décide de prendre des cours.  Me voilà dès septembre 2016 sur les bancs de l’école industrielle de Thuin-Montigny-le-Tilleul. J’y découvre l’histoire de la photo, les bases, le développement et surtout les techniques telles que la pose longue, la photo de nuit, de reportage,…  La passion naît.

Je ne me contente pas des cours, je lis, je fais partie d’un groupe photo, je participe à des photowalks, des rando photo, des ateliers, je prends un abonnement au musée de la photographie et enfin je fréquente les expos.  Pour compléter mes outils de développement, j’ai entamé cette année une formation Photoshop.  Une façon pour moi de maintenir ma motivation à sillonner les routes par tous les temps.

Cette année, je me suis donnée pour défi de réaliser un reportage composé d’images originales ou artistiques à partir d’un lieu commun ou réputé triste.

En 2019, je projette de rejoindre l’académie des Beaux-Arts et de me lancer dans la photo de rue.   Vous l’avez certainement deviné, le temps libre dont je dispose n’est dorénavant plus suffisant pour assouvir ma passion.

Splash agrumes

Ton style de photographie ?  Ce que je préfère par-dessus tout, c’est me balader, observer, essayer de trouver un point de vue original et déclencher.  Ça peut partir dans tous les sens.  J’ai une préférence pour la photographie artistique, de paysage, de rue et la photo de nuit en noir et blanc.  Je privilégie la photographie positive : restituer la beauté de la nature, surprendre, faire rire.

Jardins suspendus Thuin

Ton travail.  Quelle est ta photo préférée à ce jour ?  Et pourquoi ?  C’est une photo de nuit en noir et blanc prise à Givet, en France.  Je n’avais pas prévu de m’y arrêter.  En passant, j’ai remarqué les éclairages, les reflets, les nuages et les reliefs. Cette photographie regroupe ce que je préfère : le paysage, la photographie nocturne, la pose longue, les reflets, le contraste, la vue en plongée.

Givet de nuit

Source d’inspiration.  Quel est le top 3 des photographes qui t’inspirent ?  Sans hésiter, Sebastiao Salgado. J’ai découvert son reportage sur le café au salon de la photo à Paris en 2017.  La photo de paysage devant laquelle je suis restée le plus longtemps jusqu’à présent est une de ses photographies.   Quant à ses reportages sur l’humain, ils provoquent chez moi une vive émotion.

Ensuite vient Ansel Adams pour ses photographies de paysage en noir et blanc contrastées.   Enfin, l’incontournable Robert Doisneau dont la majorité de l’œuvre est composée de clichés sur Paris, ses faubourgs et ses habitants. Il guette l’anecdote, la petite histoire qui fait que ses photos sont souvent empreintes d’humour, de nostalgie et de tendresse.

Rando pieds

Ta citation préférée, pour les photographes qui nous lisent…  « La générosité des photographes est d’offrir un peu de lumière aux autres« .  Remy Donnadieu. Elle me représente bien dans mon intention photographique.

Pour découvrir l’univers photographique de Cécile Laurent, Rendez-vous via les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Flickr.

LES PHOTOGRAPHIES, PRÉSENTÉES DANS LE SITE VIA CETTE RUBRIQUE RESTENT LA PROPRIÉTÉ DE LEURS AUTEURS ET NE PEUVENT ÊTRE UTILISÉES SANS LEUR ACCORD

Catégories :Photographes à la Une.

Tagged as: , ,

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s