Affiner votre regard.

La légende voudrait que le regard, le talent soient de l’ordre de l’inné, comme un attribut dont on serait doté à la naissance et que seule la maîtrise de la technique puisse s’acquérir avec le temps. Bien que certains et certaines naissent effectivement avec ces prédispositions à voir le monde autrement et à exprimer leur vision avec talent, il est crucial de souligner que l’œil s’éduque.

Évidemment, progresser dans l’apprentissage de la photographie demande d’abord de beaucoup pratiquer soi-même, de se confronter à une variété de sujets, de lieux, de situations de lumière et apprendre à bien connaitre son matériel pour en tirer le meilleur. Il est donc primordial de réaliser beaucoup d’images et ce, le plus régulièrement possible pour s’améliorer.

Il faudra aussi être capable d’accepter parfois de revenir d’une prise de vue avec aucun cliché vraiment satisfaisant, ces « grains de sables » venant enrayer l’apprentissage faisant partie intégrante de celui-ci. Il conviendra alors de se poser les bonnes questions sur les raisons de cet échec : était-ce un manque d’inspiration ? De préparation ? Un problème matériel ou technique ? Ce travail de réflexion permettra alors de corriger les désagréments rencontrés et d’en tirer une expérience pour les prochaines prises de vues.

Cette pratique régulière de la photographie est donc l’outil numéro un pour progresser en terme de regard, car plus on prend d’images, plus on fait travailler notre œil, que ce soit sur les lignes, les formes, les volumes, les matières, la lumière… et plus on devient auto-critique ! Il y a fort à parier qu’après un an de pratique intensive de la photographie, on ait un petit sourire gêné devant nos toutes premières images. L’œil plus aguerri regardera sous un autre angle ces clichés et les jugera plus sévèrement. C’est déjà un indice qui marque que notre regard à changé et se pose aujourd’hui différemment sur ce qui nous entoure, en étant plus sélectif et exigeant.

Le deuxième outil indispensable pour affiner son regard et améliorer ses images est de se cultiver. Ce point-là est souvent oublié par ceux et celles qui s’engagent dans une formation photographique et se focalisent uniquement sur leur propre pratique en omettant de s’ouvrir aux réalisations d’autres photographes et artistes. Pourtant, consommer de l’image, aller voir des expos, lire des livres ou revues spécialisés, aller faire un tour dans des galeries et ainsi découvrir ces regards variés sont des outils précieux pour éduquer le regard et mieux appréhender la lumière, la composition, le cadrage, les harmonies de couleurs, le pouvoir narratif d’un cliché.

Cette quête de culture visuelle ne s’arrête d’ailleurs pas à la photographie, mais peut également porter sur la peinture, le cinéma, le graphisme. Cette richesse de points de vue est une source d’inspiration et de compréhension et plus encore, d’éducation. Au sens propre comme au figuré : on éduque son regard, on l’entraine, on l’affine, mais on s’éduque aussi au sens culturel du terme, savoir de quoi, de qui l’on parle, connaître les grands noms de la photographie passée ou contemporaine sont des critères importants pour qui envisage d’en faire son métier.

On ne le répètera donc jamais assez : faites des images, partout, tout le temps et soyez curieux du travail des autres, nourrissez-vous de ces différentes approches pour aiguiser la vôtre !

Catégories :Apprendre

Tagged as: ,

1 reply »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s