Livre à découvrir. Vis à Vis de Gail Albert Halaban

Avec Vis à Vis, la photographe américaine Gail Albert Halaban s’invite dans l’intimité des parisiens.  En présentant le quotidien des parisiens dans leur appartement, Gail Albert Halaban raconte la vie urbaine, autant que notre condition humaine. L’ouvrage compte 65 photographies, prises pour la plupart à l’occasion de ce livre.

La photographe met en scène ses personnages dans les immeubles de la capitale, troublant les frontières entre réalité et fiction, observation et voyeurisme.

gail-albert-halaban-vis-a-vis-09-1024x614_c69684bbfa9c81824b4cf13971f18930c

Si un habitat avec une vue dégagée, sans vis-à-vis donc, est un must pour les parisiens, la photographe a, au contraire, cherché la confrontation. Depuis les cages d’escalier, terrasses ou appartements, elle a trouvé des points de vue sans perspective et cadré des morceaux choisis.
Toits en métal, ardoises ou tuiles, cheminées en terre cuite, margelles et gouttières en zinc, battants de fenêtre en bois, moulures des immeubles haussmanniens, balcons en fer forgé, façades un peu décrépies… c’est presque un jeu de tenter de deviner les quartiers où ont été prises les images. Là, un immeuble de Belleville peut-être? A quel quartier chic cette fenêtre appartient-elle?

Dans un deuxième temps, dans un deuxième cadre, apparaissent les parisiens derrière leurs fenêtres. Immobiles dans leurs intérieurs, ils sont figés dans leur jus. Contrairement au photographe Arne Svenson qui, en espion, avait pris des images à la sauvette et au téléobjectif de ses voisins new -yorkais, Gail Albert Halaban met en scène ses personnages dans un dispositif plus long et moins risqué.

cc212cc0d34996d5119348599984794507-gail-albert-halaban-paris-1.w536.h536.2x

La photographe Gail Albert Halaban est née en 1970 à Washington D.C. Elle a appris la photographie auprès de Gregory Crewdson.
Son installation à New York lui fait réaliser le sentiment de solitude qui émane de cette mégalopole, elle s’en inspire pour conceptualiser une photographie jouant avec les conventions et les tensions liées à la vie en milieu très urbanisé.

Elle a notamment travaillé sur une série inspire de tableaux d’Edward Hopper. Son premier livre, Out my Window dédié à New York, a été publié en 2012.

Vis à vis
Gail Albert Halaban, Cathy Rémy

375 x 285 mm – 128 pages
Éditions de la Martinière
ISBN-10: 2732461393
ISBN-13: 978-2732461397

Pour en savoir plus sur l’univers de Gail Albert Halaban, n’hésitez pas vous rendre sur son site internet.

 

Catégories :Actualité

Tagged as:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s