Déclic Créatif 29

Ce projet vous invite à relever des défis, à repousser les frontières de la technique, les lois de l’optique et les possibilités de votre appareil.  Mais surtout, à explorer et nourrir votre imagination afin de réaliser dont vous rêviez et que vous n’avez pas encore songé.

La finalité de pix-visu, créer un espace d’échange et de réflexion autour du 8e art qu’est la photographie, en permettant à chacun de développer sa créativité et son expérience. Les diverses thématiques donnent lieu à une véritable réflexion dans la prise de photographies et parfois à la découverte de nouvelles techniques. Le photographe pourra par la suite comparer les choix qu’il a faits à ceux des autres participants, enrichissant ainsi sa pratique et ses sources d’inspiration.

Black and white portrait of a beautiful girl smoking

Un déclic créatif 29.  Avant de déclencher, l’intention photographique

Pour ce nouveau déclic il y a un sacré défi à relever, j’aimerais vous sensibiliser à une notion qui est sans doute l’une des plus importantes en photo, l’INTENTION. Choix des réglages, du matériel, de la lumière, des vêtements, du lieu, etc… TOUT, absolument TOUT découle de l’intention de base. Qu’est ce que je veux dire avec mon image, quel sentiment je veux quelle inspire chez le spectateur ?  Dans le cas présent vous devrez réfléchir et travailler à partir du thème ci-dessous.

VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT.

Votre photo devra être accompagnée d’un petit texte résumant votre intention photographique, elle accompagnera votre photo lors de la publication.

Conseil. L’intention peut concerner des éléments très différents. Strictement techniques ou artistiques.

Quelques exemples d’intentions :

  • Interpréter un texte en image
  • réussir l’exposition d’une photographie sans avoir à recourir à une correction en post traitement
  • saisir le moment décisif d’une action
  • réussir une silhouette sur fond de ciel clair
  • reproduire une mise en lumière
  • figer un mouvement rapide ou au contraire réaliser un joli flou de mouvement qui restitue la dynamique d’une action
  • photographier tout ce qui symboliquement peut représenter la solitude (par exemple)
  • cadrer pour matérialiser un avant-plan, un plan et un arrière-plan en veillant à la bonne restitution du relief
  • capturer la force et le charisme d’une personne ou sa timidité

En conclusion, il faut avoir une idée claire de ce que VOUS voulez. Et ensuite tous les choix que vous faites doivent tendre vers  cette idée. Toutes vos décisions techniques et artistiques doivent servir cette idée. La seule chose qui doit vous préoccuper c’est : « Qu’est-ce que je veux montrer et comment ? » Le reste c’est de la littérature car une fois l’intention établie, tout coule de source.

Les photographies des participants.

Cécile Gouzée

Cécile Gouzée

Je trouvais ce trio en plein travail de selfie, Grand Place de Bruxelles, très attachant.  Je les ai canardés jusqu’à avoir ce petit V de la victoire.  Le hasard me l’a  joliment placé entre les 2 yeux du père.


 

Raymond Gilles

Raymond Gilles

Raymond Gilles

La noche el blues me da calor

  • Souvent la nuit
  • Le blues s’étanche
  • Dans mes veines
  • Souvent la nuit
  • Des désaccords de guitare
  • Libellent le silence
  • Et créent des éclaboussures
  • De lumière vive
  • Des crissements
  • De cordes qui râpent
  • Souvent la nuit
  • J’aime le blues

Cécile Gouzee

Cécile Gouzee

Cécile Gouzee

En prenant puis en retravaillant ces 3 photos, j’ai eu l’impression de peindre à l’encre de chine.  C’est l’aspect « silhouettes découpées », japonisant, qui m’a séduite.  La photo de la femme au chien m’a été inspirée par un de mes films cultes : blow-up de Michelangelo Antonioni : qu’a trouvé le chien ?  Va-t-il être avalé par les fourrés ?  Reviendra-t-il ?  Sa maîtresse s’apercevra-t-elle de sa disparition ?


Christiane Dorval1

Christiane Dorval

Christiane Dorval2

Christiane Dorval

Christiane Dorval

Christiane Dorval

Le voyage de Céline mène au vide de l’existence. Tout sur son parcours n’est qu’injustices et entraves, mensonges et leurres, jusqu’au sentiment d’aimer.  Dans le domaine des arts il y a un chemin de liberté totale, celui de l’abstrait. Ce n’est pas le plus facile mais c’est le seul qui ne peut relater la vie et le comportement humain avec sa cupidité, sa déchéance ou ses rêves. Son expression n’est d’aucune description prémâchée, d’aucune réalité. Il n’impose rien et est intemporel. Il s’ouvre à tous pour isoler chaque regard dans ce qu’il a de plus intime. En photographie le choix du noir et blanc le sert particulièrement bien.


Christophe Crasset

Christophe Crasset

« Ma plus douce espérance est de perdre l’espoir ».  Pierre Corneille

 

Catégories :Défi

Tagged as: ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s