Photographe à la Une. Barbara Probst

Depuis près de 20 ans, la photographe allemande Barbara Probst travaille selon le même protocole de prise de vue simultanée avec plusieurs appareils, révélant des facettes différentes du même instant et posant la question de ce qu’est la réalité et de comment la photographie l’appréhende. Si le protocole est toujours le même, son travail magistral aborde des sujets étonnamment différents et nous emmène sur des chemins variés, des mises en scène en studio, des natures mortes, des scènes au milieu de l’espace

Barbara-Probst-16

Copyright Barbara Probst

À l’aide de multiples appareils photo placés en différents endroits et d’un dispositif radio déclenchant simultanément les prises, Barbara Probst dissèque le moment photographique. Avec pour toile de fond un appartement à peine meublé,  la série se compose de douze photographies prises par autant d’appareils orientés selon des angles et des distances variés. Ceux-ci regardent par des trous de serrure et des embrasures de porte, suivent les contours d’un meuble, et choisissent pour leurs sujets des cadrages ambigus. Des appareils prennent des photographies d’appareils qui eux aussi photographient d’autres appareils. Le visiteur pénètre alors dans un labyrinthe visuel duquel il peut difficilement s’extraire.

barbara

Copyright Barbara Probst

Tout a commencé sur un toit de Manhattan, en 2000, où elle s’est photographiée avec 12 appareils en train de sauter en l’air, les cheveux dans le vent. Les douze vues la montrent de loin, de près, en noir et blanc, en couleur, de haut avec les lumières de la ville au loin, de dos, de face, juste ses jambes.

Barbara-Probst-17

Copyright Barbara Probst

Plusieurs appareils déclenchent au même instant.  Depuis, l’artiste allemande, qui travaille entre Munich et New York, a poursuivi et approfondi sa démarche de prise de vue avec deux, trois, quatre, douze appareils photo qui déclenchent strictement au même instant, s’intéressant aux « nombreuses possibilités de faire une image et aux nombreuses possibilités de la regarder ».

« Quand je fais des photographies d’un point différent au même moment ça vous permet de comparer ce que les appareils voient au même instant depuis des points différents et de constater à quel point les images sont différentes. Même quand on regarde la même chose on ne sait pas ce que l’autre voit exactement, on voit les choses de façons très différentes »,explique Barbara Probst.

En conclusion. Cette artiste s’inscrit dans une réflexion esthétique, mais aussi fait preuve d’un grand humanisme, prenant pour sujet l’humain et ses infinies variations. On tombe amoureux à chaque image.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir son univers photographique.

Catégories :Photographes à la Une.

Tagged as: ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s