Comment simplifier une composition photo ?

Comment simplifier une composition photo ? Je me répétais cette phrase comme un mantra : « simplifier la composition, simplifier la composition… » Mais rien ne me venait à l’esprit, j’avais beau essayer, je n’y arrivais pas…  Pas d’inspiration. Et c’est pourtant par-là que ça commence n’est-ce pas ?  Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué… ?  L’esprit humain est vraiment surprenant.

J’ai remarqué que dans beaucoup de domaines, nous avons tendance à élaborer des choses compliquées, des théories abstraites invraisemblables ou des mécanismes complexes.  Notre esprit n’échappe pas à la règle en photographie. Tout commence par ce qui se passe dans notre esprit. Il doit être clair et reposé.  Pour l’aider à se clarifier, j’ai noté quelques étapes qui pourraient vous aider au quotidien.

Pas de formule magique, pas de recette miracle, non, juste quelques principes qui vont petit à petit entraîner votre esprit à voir différemment.

Night windows - block of flats background

Utiliser un téléobjectif.  Ce qui va d’abord nous aider à simplifier une composition photo, c’est un outil : le téléobjectif.   Composer une image, c’est d’abord faire une sélection. Sélectionner ce que vous voulez inclure dans le cadre, et surtout sélectionner ce que vous voulez exclure du cadre.

Le cadre. Comment définir le cadre ?

Avant de réussir à vous représenter mentalement le cadre de votre scène, vous devez bien comprendre comment votre objectif la « voit ». Bien évidemment, il ne la voit pas de la même manière que votre œil.  Dans le cas du téléobjectif, votre cadre sera plus petit, plus serré.  Si l’on considère que la vision de l’œil humain est équivalente à une longueur focale de 50mm, tout objectif disposant d’une plage focale supérieure sera considéré comme téléobjectif.  Cette vision rapprochée va vous aider à simplifier une composition photo en faisant le travail de sélection de manière forcée.

Connaitre l’histoire qui vous voulez raconter.  En photographie, le plus dur et de retranscrire , l’émotion ou l’atmosphère que vous voulez restituer.  Plus vous aurez travaillé le « Pourquoi », plus votre image sera lisible.

Un peu comme le réalisateur d’un film qui suit un script, un scénario, le photographe devrait suivre un fil rouge pour construire son image.  Plus votre message sera clair, mieux il sera compris.  Commencez donc par réfléchir à ce que vous voulez dire avec votre photo. Puis de quelle manière vous pouvez le dire simplement pour qu’il soit compréhensible.  Pour simplifier une composition photo, structurez votre image, n’hésitez pas à vous débarrasser du superflu, tout ce qui n’est pas essentiel à son message.

En allant droit au but, vous facilitez le travail du lecteur. Vous rendez son voyage agréable, plaisant et lui procurez plus qu’une simple photographie : vous le faites rêver l’espace d’un instant.

Woman with umbrella in rain

Isoler le sujet pour simplifier une composition photo.

Suite logique du principe précédent : pour simplifier une composition photo, isolez votre sujet. Vous rendrez votre image plus simple, plus claire et davantage lisible.

Comment l’isoler ? Vous avez plusieurs possibilités.

La première, c’est le cadrage. L’utilisation du téléobjectif par exemple. Ou du grand-angle si votre sujet est suffisamment dégagé de ce qui l’entoure.  Votre manière de le cadrer va vous permettre de l’isoler. Réfléchissez aussi en termes de contrastes. Votre sujet peut être mis en valeur par une certaine lumière, ou des ombres qui l’entourent. Vous devez être là au bon moment. Patience donc…  La patience, il faut souvent en faire preuve en photographie de paysage. Tout peut se passer très vite, la lumière peut changer très rapidement, mais si vous n’êtes pas là, si vous n’êtes pas prêts au bon moment, vous ne réussirez pas à le saisir.

Patience et persévérance. Parfois il faut retourner plusieurs fois au même endroit pour mettre toutes les chances de son côté pour réussir ce que l’on a en tête.  La chance aussi. Elle vient rarement comme cela, inopinément, à l’improviste. Il faut la cultiver. Passer du temps sur le terrain. L’anticiper aussi un petit peu.  La lumière, ou l’absence de lumière, vous pouvez aussi vous aider de la météo pour simplifier votre composition.

Certaines conditions sont favorables à ce genre de compositions.

Utiliser l’outil recadrage en post-traitement.   Je me souviens qu’à mes débuts, je ne l’utilisais jamais. Je n’en voyais tout simplement pas l’utilité. Je faisais le maximum pour trouver le meilleur cadrage, et les meilleurs choix de composition à la prise de vue, alors à quoi bon retravailler tout cela en post-traitement ?  Si je continue à essayer de réussir les meilleures compositions dès la prise de vue, mon idée sur l’outil recadrage a changé au cours de mon apprentissage. Je me suis aperçu qu’il peut m’aider à créer encore de plus belles compositions !

Comment ?

Tout simplement en sélectionnant, dans mon image, la partie qui me semble la plus intéressante. Et parfois, il faut vraiment tailler dans l’image pour en faire ressortir l’essence.  C’est un formidable outil qui peut sauver certaines photos, mais c’est aussi un excellent outil pédagogique : en comprenant, à posteriori, comment on aurait dû cadrer et composer l’image, cela nous permet de faire mieux la fois suivante.  Il nous permet aussi de nous rendre compte des limites de certains objectifs, comme le grand-angle. Nous avons parfois trop de distractions dans le cadre pour en faire une photo puissante.

Utiliser les espaces négatifs.  Ils représentent une bonne source d’inspiration pour composer de belles images simples.  Au lieu de remplir votre cadre avec beaucoup de choses, remplissez-le avec…rien ! Ou plutôt si, remplissez-le avec du ciel, de l’eau, avec les fonds uniformes que l’on peut trouver dans la nature.

Fog over the lake. Silhouette of mountains in the background. Th

Ils sont très utilisés dans les photographies minimalistes.

En utilisant les espaces négatifs, vous suggérez plus que vous ne montrez quelque chose, vous épurez votre composition.  En photographie de paysage, cela peut être l’occasion de donner une échelle des dimensions par rapport à votre sujet, un ordre de grandeur de sa place dans le cadre.  L’espace négatif doit faire ressortir l’espace positif du sujet.

Pour cela, il ne faut pas hésiter à aérer la composition en ne conservant que l’essentiel de votre sujet, uniquement ce qui est indispensable à son identification. L’espace négatif sert de « faire-valoir » à votre sujet.  La composition est réussie quand la cohabitation entre les deux espaces est harmonieuse. Attention donc à bien maîtriser l’utilisation de l’espace négatif, car la frontière entre une grande photo et une photo ratée est parfois très mince…

Pose longue  Calais en France

Rechercher les formes et les lignes.  Voilà un thème récurrent dans les techniques de photographie, et pas seulement de paysage.  Recherchez des formes simples, facilement identifiables pour constituer votre image. Parfois elles sont évidentes, parfois elles ne sautent pas aux yeux.  Voici une technique simple que j’utilise souvent, lorsqu’un paysage me plaît mais dont je n’arrive pas tout de suite à identifier les formes et les lignes : je plisse légèrement les yeux et je recherche dans l’image floue qui se crée les formes principales.

Ce sont elles qui vont participer à la construction de mon image.

C’est une étape importante de la simplification de l’image. À partir de ces formes, vous pourrez choisir votre sujet et la manière dont vous allez le mettre en valeur.  Nous revenons ainsi au deuxième principe : savoir ce que vous voulez raconter avant de faire la photo.  Vous vous servez des formes du paysage comme élément de narration.

En composant votre photo de telle manière qu’il n’y ait pas trop de lignes, mais des lignes fortes et peu de formes mais des formes que l’on peut immédiatement identifier, vous en simplifierez sa lecture.

Pour conclure.  Créer une image simple n’est pas si simple. Au-delà de toute considération technologique ou même technique, vous ne pourrez simplifier vos compositions que si votre esprit est en « mode simplification ».  Commencez par travailler sur votre esprit, comment le pacifier, comment l’aider à voir clairement. Tout commence dans votre tête. Le reste est devant vous. Vous avez le choix.  Mais ce dont vous devez bien avoir conscience, c’est que simplifier son image, ça se travaille, ça s’expérimente, ça se pratique, encore et toujours.

Catégories :Apprendre

Tagged as: , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s