Aller au contenu principal

Quelques conseils pour faire de la photo macro quand on débute. 2/2

Ne pas négligez la mise au point.  Nous l’avons abordé, en macrophotographie, la profondeur de champ est très réduite au fur et à mesure que le grossissement est important.  Par conséquent, la mise au point est délicate  faire et se doit d’être précise dans une zone de netteté relativement étroite.

millepertuis

Pour parvenir à réaliser une mise au point parfaite, je vous recommande de débrayer l’autofocus pour passer en mode manuel. L’objectif n’est pas de tourner la bague de mise au point comme beaucoup de photographes débutants en macro le font dans ce cas précis.  Ce n’est pas la solution la plus pratique.  La bonne technique à adopter est de choisir dans un premier temps un rapport de grossissement, puis d’avancer doucement vers le sujet pour arriver dans la zone de netteté.  C’est en vous approchant et en vous reculant lentement que vous arriverez  rapidement à faire une mise au point précise sur le sujet.  Pour cela, l’accessoire indispensable à posséder en complément du trépied, c’est le rail micrométrique.

macro6

Ce type de rail micrométrique en aluminium possède 4 positions permettant un déplacement de gauche à droite et d’avant en arrière.  L’idéal pour réaliser une mise au point précise du sujet grâce à sa simple molette.

La vitesse d’obturation.  C’est un paramètre qu’il faut prendre en compte pour assurer une photo nette à main levée et ainsi éviter le flou de bougé.  le temps de pose doit être suffisamment rapide pour figer le mouvement.  Vérifiez lors qu’il est proportionnel à la focale que vous utilisez.

INFO.  Il existe une manière simple et terriblement efficace et pas chère pour stabiliser l’ensemble de votre matériel photo.  C’est la technique de la ficelle.  Il suffit de l’entourer autour de votre objectif puis de la tendre jusque votre pied.  Maintenue en tension, elle vous aidera pour maintenir une stabilité efficace lorsque vous serez en position debout.

Si vous photographiez au ras du sol, la position adéquate et de s’allonger en prenant appuie sur vos coudes.  Vous pouvez vous aider par l’utilisation d’un bean-bag. L’usage du trépied en macro est fortement recommandé.  En plus d’assurer une excellente stabilité à votre appareil photo, il libère vos mains, vous laissant ainsi la possibilité de placer des éclairages si besoin.  Ce support stable vous offre l’énorme avantage de travailler dans des sensibilités basses (ISO), et donc des vitesses lentes.

Purple field flower

Votre ennemi, le vent.  Si vous n’avez jamais pratiqué de photo macro, vous allez vite vous rendre compte que le vent est l’ennemi numéro UN en macrophotographie.  Il peut très vite vous gâcher une séance photo et vous faire repartir bredouille.  Il faut en être conscient et trouver des ruses pour le contrer.

Pour résumer, les trois difficultés principales dans cette pratique sont:

  • Une profondeur de champ ridicule
  • Le manque de lumière
  • Une mise au point difficile

Quatre notions à garder en permanence à l’esprit:

Gardez la distance à l’esprit.  Lorsque vous choisissez un objectif macro, vous devez garder à l’esprit la distance de travail. Il s’agit de la distance de mise au point entre l’extrémité de l’objectif macro et le sujet. Plus l’objectif est petit, plus la distance de travail est courte. Si l’objectif est trop petit, vous devrez vous approcher de votre sujet si près que vous risquez de l’effrayer.

Faites attention aux ombres.  Vous risquez de projeter des ombres sur votre photo lorsque la distance de travail est trop courte. Cela peut toujours se produire avec un objectif plus grand, mais vous aurez plus de place pour vous adapter lorsque votre distance de travail est plus grande. Essayez d’utiliser un objectif de 100 à 150 mm, ce qui devrait vous donner une distance de travail suffisante pour ne pas projeter d’ombres.

Préparez votre sujet. Quand vous sélectionnez votre sujet, observez-le minutieusement afin d’éviter les taches, les pétales abîmés, les grains de pistil, etc… Plus votre sujet sera propre, moins vous aurez à faire de retouches en post-production (ayez toujours à portée de main pinceau et pince à épiler).

macro photo of a snail sitting on a leaf and it is raining

Traitez les sujets de manière éthique.  Si vous photographiez des créatures vivantes, n’oubliez pas d’être éthique. Essayez de ne pas perturber leur environnement ou leurs habitudes quotidiennes. Ne capturez pas d’insectes pour les placer dans un endroit qui pourrait être plus photogénique. Traitez le sujet comme vous aimeriez être traité.

Pour conclure. J’espère que ces quelques conseils vous auront donné envie de vous promener au fond de votre jardin, dans les sentiers d’un sous-bois, ou de vous rendre chez votre fleuriste… Maintenant c’est à vous de jouer, d’explorer, de vous amuser, parce que la macrophotographie finalement, ce n’est que ça ! N’hésitez pas à partager vos créations macro avec nous !

Si vous êtes intéressé par la macro photo et que vous souhaitez aller plus loin dans cet univers de l’infiniment petit, venez participer à mon stage les 12 et 13 septembre  2020, deux journées dans l’univers du tout petit, à travers les gouttes, les fleurs et petits insectes …

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :