Aller au contenu principal

Photographe à la Une. Michael Kenna

Depuis plus de 20 ans le photographe Anglais Michael Kenna parcours le monde pour réaliser ces photos de paysages minimalistes en noir et blanc avec des temps de poses pouvant aller jusqu’à 10 heures qui lissent l’eau et le ciel.

Michael Kenna travaille le plus souvent avec un moyen format Hasselblad ou un boîtier Holga tout en plastique dont le fort vignettage est caractéristique. Mais ce qui marque dans les images du photographe, c’est la force de la composition et le jeu avec les conditions atmosphériques avec une dichotomie bien particulière : soit les ciels sont chargés et lourds, soit au contraire ils sont éthérés et pratiquement invisibles permettant de mettre en valeur ses sujets par un contraste saisissant. Pour parvenir à ses fins, l’auteur n’hésite pas à procéder à des prises de vue qui peuvent durer plusieurs heures. Les tirages de ses images, qu’il effectue lui-même, ont le plus souvent un léger virage sépia.

Copyright Michael KennaCopyright Michael Kenna1

Michael Kenna est issu d’une famille d’origine irlandaise, il est né en 1953 à Widnes, une petite ville industrielle du nord ouest de l’Angleterre. Il étudie la photographie  publicitaire, ainsi que celle de mode et de reportage à la Banbury School of Art puis au London College of Printing. Il débute sa carrière de photographe par des travaux publicitaires. Son intérêt pour une recherche plus artistique s’éveille lors d’une exposition dont Bill Brandt, photographe et photojournaliste anglais, est le commissaire. L’artiste reconnaît l’influence capitale de ce photographe sur son travail. Michael vit actuellement aux États-Unis, à Portland, dans l’Oregon.

Copyright Michael Kenna2Copyright Michael Kenna3

Tirant lui-même ses épreuves avec une obstination et une exigence sans concession, Kenna pousse la photographie jusqu’à lui conférer un aspect pictural. Ses images offre plusieurs niveaux de lectures grâce à des compositions volontairement minimalistes, il préfère la suggestion à la description. Il a aussi l’incroyable faculté d’assimiler la photographie à différentes techniques picturales. Ses temps de poses choisis permettent aux arbres de devenir des traits de pinceaux, la neige représente un support graphique comme la page blanche d’un dessinateur ou la partition d’un musicien, la brume chargée de nuances de gris lui permet d’y décliner différentes intensités de tons.

Il s’impose comme le digne héritier de la tradition esthétique et photographique anglaise, il s’inscrit également dans la foulée des peintres paysagistes impressionnistes. Il invite le spectateur à une expérience sensorielle à travers laquelle on se plonge dans l’univers d’une photographie où les éléments fusionnent, se choquent ou se dévoilent. Dans ses compositions rigoureuses, la présence humaine s’inscrit souvent de façon fantomatique.


Pour conclure, Je vous recommande l’exposition virtuelle 2010 sur le site de la BnF sur ce très grand photographe et bien sûr de vous rendre directement sur le site de Michael Kenna.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :