Aller au contenu principal

Le photographe du mois. Jean-Pierre Delville

Janvier 2021

Nom Delville  Prénom Jean-Pierre

Ton histoire, qui es-tu ? Je partage ma vie avec Muriel, mon épouse et mes deux grands enfants Sébastien et Emeline. Biologiste de formation, j’exerce dans le domaine de la qualité pour un service d’oncologie médicale après de nombreuses années de laboratoire en hématologie.

Comme tout le monde, je prenais des photos mais sans réellement faire de la photographie.  Je suis des cours de photographie numérique depuis 4 ans : d’abord à Thuin avec D. Gauvain et M-N Delchambre, ensuite à Pont-à-Celles avec F. Samoy.

Je suis membre du collectif « Expo32 Déclic Haute Sambre » du centre culturel de Thuin, ma ville natale.  Grâce aux cours, j’ai rencontré beaucoup d’amateurs et de passionnés que je salue par la même occasion. J’ai croisé le chemin de Philippe au cours d’un stage macro et ensuite à travers ses défis sur pix-visu. Il m’a proposé de devenir « photographe du mois ». C’est avec plaisir que j’ai accepté son offre et je l’en remercie.

mon village

Comment aimes-tu te décrire ?  Je suis quelqu’un de discret, d’altruiste et respectueux des autres.  J’aime particulièrement les moments de partage d’expériences, surtout avec les jeunes. Je les encourage toujours à progresser sans regarder le sommet de leur montagne mais uniquement le chemin qui y mène. 

Je suis en effet plus « terre » que « mer » sauf quand celle-ci se déchaîne et me fait sentir sa puissance et sa beauté, comme elle peut le faire en Bretagne, une terre d’adoption pour moi. La montagne m’a appris le sens de l’humilité et de l’amitié. On ne se mesure pas à elle, c’est un combat que l’on mène sur soi-même pour arriver au sommet. Et quelle plus belle preuve d’amitié que de confier sa vie à un ami au bout d’une corde.

J’aime aussi la musique, toutes les musiques, tous les styles et tous les instruments pour autant que ce soit bien joué. Il n’y a pas de bons ou de mauvais genres.

Mystèrele chemin

Ton parcours. Comment la photographie est-elle entrée dans ta vie ?  Dans mon métier, les images sont un support diagnostique et une porte d’entrée vers l’infiniment petit au travers de la microscopie. Elles ont toujours fait partie de mon monde de biologiste.

Bien que le vivant puisse se révéler très photogénique, nous le voyons au travers de la macrophotographie, le professionnel de santé ne prête guère attention à leur message poétique ou artistique, ni à l’émotion que les images dégagent. La photographie reste uniquement dans le domaine de la technologie. Elle pénètre rarement le domaine artistique. C’est donc à l’opposé de notre monde à nous, photographes amateurs ou amateurs de photographies.

En m’inscrivant au cours de photo numérique il y a quatre ans j’ai voulu découvrir cette face cachée et inexplorée pour moi. Le chemin fut parfois difficile car l’approche en est radicalement différente et sans aucune expérience artistique j’ai dû en apprendre les codes tout en maîtrisant la technique. Au début la technique prenait souvent le dessus sur le sujet et la composition. C’est dans ce domaine qu’il me reste encore beaucoup à apprendre. Une expérience comme pix-visu est une opportunité de m’exercer et de proposer mon travail aux regards des autres photographes.

Ton style de photographie ?  J’adore les techniques spéciales : photos de nuit, HDR, macrophotographie et poses lentes. Je suis un observateur du monde que je vois et que je mets en image et pas d’un monde que je crée. Je suis donc plus paysages ou photos de rue, que mises en scène ou portraits. Peut-être un défaut d’imagination ou un monde encore inconnu à défricher ?

Seul au monde

Ton travail. Quelle est ta photo préférée à ce jour ? Et pourquoi ?  C’est « seul au monde » photo prise dans les ruines de l’abbaye de Villers-la-ville. Comme c’est souvent le cas en sciences, au départ, c’est un accident. Lors de la première prise de vue j’ai cogné mon trépied entre mes trois poses HDR ce qui a provoqué ce léger décalage. Lors de la seconde prise de vue, est apparu ce personnage au milieu des ruines. J’ai donc eu l’idée de combiner les deux prises de vue pour réaliser cette photo tout en conservant la lumière de cette matinée d’hiver qui mettait bien en évidence les volumes et la perspective vers l’abbaye.

Comme l’a dit le photographe Brian Smith : « la magie de la photo survient quand tu ne sais pas ce qu’il en advient ».

les oies sauvagesLes Antsautour du canal

Source d’inspiration. Quel est le top 3 des photographes qui t’inspirent ?  Voilà un exercice difficile sans passer pour un prétentieux ou un inculte. J’ai beaucoup de mal à classer le travail de l’un ou l’autre, ou prétendre qu’un tel est meilleur qu’un autre. L’important c’est le message et l’émotion. Un photographe est un témoin et s’il a pu reproduire ce qu’il a vu, vécu ou ressenti, il peut prendre sa part de popularité et son travail sera autant de témoignages de son temps. C’est la richesse de notre passion je pense.

En premier, c’est sans conteste Steve McCurry car toutes ses images me font voyager et donc rêver. J’espère pouvoir aussi un jour visiter un de ces pays lointains. Et puis il y a ces centaines de regards et les yeux de Sharbat Gula, la jeune Afghane que j’ai eu l’occasion d’admirer en expo.

Ensuite je placerais tous les photographes de presse comme ceux de l’agence Magnum pour les risques, quelques fois insensés, qu’ils peuvent prendre pour ramener « The cliché ».

Enfin, Ansel Adams, photographe de paysage de montagne pour la puissance qu’il fait passer dans ses compositions.

saint roch 2020 autrement

HF4

Ta citation préférée, pour les photographes qui nous lisent…

« Chaque voyage, chaque mission, chaque endroit, chaque personne que j’ai rencontré et chaque cliché que j’ai réalisé représente une étape du chemin que j’ai parcouru depuis mes premières expériences jusqu’à aujourd’hui ».

Steve McCurry dans « Les histoires à l’origine des photographies, Ed. Phaidon ».

Pour conclure, Pix-visu me fait honneur de commencer cette année photographique. Je vous la souhaite douce et heureuse à l’écoute du monde qui je l’espère se sera calmé en 2021. Prenez soin de vous et de vos proches.


Si vous souhaitez en savoir plus sur le travail de Jean-Pierre Delville, je vous invite à découvrir son compte Facebook.


Toutes les photographies présentées dans cet article restent la propriété de son auteur et ne peuvent être utilisées sans son accord préalable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :