Aller au contenu principal

Utiliser le cadrage vertical pour donner une autre dimension à vos photos de paysage

Pourquoi est-ce que la majorité des photos de paysage sont prises au format horizontal ? Ce format, communément appelé « paysage » à cause de certaines conventions bien ancrées, est le plus utilisé, car il correspondrait à la manière « naturelle » dont nous tenons notre appareil photo et dont nous voyons une scène. Dans notre subconscient, un paysage se photographie à l’horizontale, au format paysage, point.

Avez-vous déjà essayé de photographier un paysage de manière verticale ? Dans ce Mercredi Pratique, nous allons voir ensemble pourquoi le cadrage vertical peut améliorer vos photos de paysage et comment l’utiliser pour obtenir un résultat original et dynamique.

Pourquoi utiliser aussi le cadrage vertical pour vos paysages. Si vous faites des photos de paysage à l’horizontale, continuez ainsi, car c’est souvent un très bon moyen de retranscrire ce que vous voyez. Mais en plus de cela, nous vous recommandons d’opter pour des cadrages verticaux pour les raisons qui suivent.

Pourquoi est-ce que la composition verticale est généralement plus dynamique ?  En photographiant ainsi, vous intégrez plus d’éléments en bas et en haut et moins d’éléments sur les côtés de l’image. Couplé à un grand-angle, cela permet d’accentuer les lignes de fuite et la perspective, présentes dès le premier plan, notamment en vous rapprochant du sol. Pour obtenir une photo plus dynamique. Avez-vous déjà essayé de prendre deux photos d’un même lieu : l’une au format horizontal et l’autre au format vertical ? Si la première offre souvent une sensation de stabilité et de sérénité, la seconde, cadrée de manière verticale, est souvent bien plus dynamique et peut même donner une impression de mouvement avec certains sujets comme les arbres, les montagnes ou les cascades.

Bien entendu, tout sujet n’est pas forcément compatible avec un cadrage vertical et encore une fois vous ne devez pas abandonner le cadrage horizontal.

Pour ajouter de la profondeur de champ. En offrant une vision de bas en haut (ou de haut en bas), le cadrage vertical permet de donner plus de profondeur à votre image. Sur la majorité des photos de paysage « réussies » prises au format vertical, les différents plans sont bien identifiés(premier plan, second plan, arrière-plan) et ont plus d’espace disponible pour s’exprimer. En intégrant un élément au premier plan de votre image, vous donnez d’ailleurs une sensation de proximité à votre image. Le spectateur pourra ainsi« rentrer » dans votre image par ce plan et avancer petit à petit, comme s’il se trouvait face au paysage.

Pour diversifier vos images. Ce dernier point résonnera sûrement bien dans l’esprit des photographes professionnels. Le client (qu’il s’agisse d’une commande ou de la cession de droits d’auteur) aime avoir le choix dans les images finales. En utilisant le format vertical en complément du format horizontal, vous vous dotez d’un avantage de taille : si une photo lui plaît, mais qu’il prévoit de l’utiliser dans un format vertical, vous aurez l’image qu’il lui faut.

Comment réussir vos paysages avec un cadrage vertical. Maintenant que vous êtes convaincu de l’utilité du format vertical en photo de paysage, voici quelques conseils pour réussir au mieux ces photos.

Travailler avec un objectif grand angle. Le premier conseil pour réussir vos photos de paysage à la verticale est d’utiliser un objectif grand-angle. Avec ce type d’objectif, les perspectives sont accentuées et vous pourrez également intégrer de nombreux éléments à votre image. Ce n’est pas la peine d’investir tout de suite dans un objectif grand-angle ou ultra grand-angle : la plus courte focale de votre objectif zoom de kit (généralement 18-55mm) pourra déjà vous être très utile. Essayez et vous verrez.

Composer l’image zones par zones. Comme expliqué plus haut, il est important d’intégrer des éléments sur chaque plan de votre image afin d’obtenir un équilibre réussi. Si vous cadrez avec trop de ciel mais qu’il n’y a pas de nuage intéressant, la composition risque d’être moins plaisante qu’avec un ensemble de nuages. Pensez vos images comme ceci: Premier plan, second plan, arrière plan. En étudiant les photos verticales les plus importantes, on voit que bien souvent chaque zone contient un élément intéressant : une ligne d’horizon, un rocher, un arbre, une maison, des nuages, etc.

Se rapprocher du sol et du premier plan. Pour dynamiser votre photo et ses perspectives, notre conseil est de vous rapprocher du sol ou de votre sujet au premier plan. En vous rapprochant du sol, vous mettrez en avant le premier plan, accentuerez les lignes fortes et pourrez masquer des éléments distrayants. Si votre premier plan n’est pas assez près, rapprochez-vous afin que ce dernier prenne plus de place dans la partie basse de votre cadre. Par exemple, si vous photographiez une plage ou la côte, intégrez des rochers dans le premier plan pour équilibrer l’image et sa composition. Si vous utilisez un trépied, nous vous recommandons un modèle qui permet de vous rapprocher le plus près du sol, soit en retournant la colonne centrale, soit en l’enlevant complètement. Cela vous permettra ainsi de photographier cette touffe d’herbe ou cette plante ridicule à l’échelle humaine, mais qui aura toute sa place dans la composition de l’image.

Bien placer l’horizon… Les mêmes règles de composition s’appliquent aux photos verticales : règle des tiers, nombre d’or ou symétrie. Le placement de l’horizon aura ici toute son importance : au centre pour jouer sur la symétrie entre ciel et terre, sur la ligne de force supérieure pour mettre en avant les éléments terrestres, ou bien sur la ligne de force inférieure pour donner de la présence au ciel. Chaque photo et scène sont différentes et essayez de varier, quitte à ce que cela ne semble pas naturel, en jouant par exemple avec l’espace négatif. Cela sera également utile pour de la photographie commerciale, où des slogans ou du texte pourront venir combler le vide créé.

L’utilisation d’un téléobjectif. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la photographie de paysage s’accommode très bien d’un téléobjectif. Au lieu de capturer une scène dans son ensemble, vous allez pouvoir vous focaliser sur un élément, ou isoler une scène un peu plus lointaine, comme le sommet d’une montagne. Avec une focale supérieure ou égale à 100mm, la perspective est très différente d’un grand-angle : tous les plans sont rapprochés et compressés, comme aplatis dans l’image. Dans un format vertical, cela permet par exemple de rapprocher la prairie des flancs d’une montagne, ou donner cette sensation étrange d’une route que l’on voit foncer en direction de la montagne, sans comprendre pourquoi.

Pour conclure. Le format vertical n’est pas réservé aux portraits et l’utiliser en photographie de paysage vous permettra de donner une dynamique et une originalité à vos photos. La prochaine fois que vous faites des photos, essayez de doubler certaines images en réalisant une photo horizontale et une photo verticale. C’est en suivant les conseils de ce Mercredi Pratique et en pratiquant que vous découvrirez le potentiel du cadrage vertical.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :