Aller au contenu principal

Film Minamata. Photographies d’un scandale.

Sur la liste des prochaines sorties cinéma, Minamata, du réalisateur Andrew Levitasdevrait séduire les amateurs de photographie. Le film met en scène Johnny Deppdans le rôle de W. Eugene Smith, le fascinant photojournaliste animé d’une vision hors pair, dont la vie était bordée d’humanisme et de conduites addictives. Le film retrace une histoire clé de sa carrière, au Japon, dans la ville de Minamata.

Minamata a plusieurs mérites, dont le premier est de rappeler l’importance de la photographie pour extraire une injustice de son pays et le diffuser au monde entier, dans une époque qui ne connaît pas encore les technologies numériques contemporaines. Ladite photographie relève ici non du voyeurisme mais d’un art revendiqué comme emphatique, seul à même de connecter des individus différents ayant pourtant en commun leur humanité.

Le film insiste sur le processus de construction d’un point de vue, antérieur au développement de la photographie, et investit un scandale industriel par le biais de l’intime, du négatif qu’il faut exploiter selon des conditions particulières pour donner vie à une image. La commande que doit exécuter Smith mute en mission qu’il mène contre vents et marées, bravant les autorités japonaises au péril de sa santé.

Un modèle pour toute une génération de photographes. Le film revient sur l’engagement du photographe, qui s’est toujours dit conscient de la responsabilité civile de son métier. Véritable légende du photojournalisme, il a inspiré des générations de photographes après lui. Depuis 1980, l’International Center of Photography de New York attribue d’ailleurs un prix portant son nom.

L’histoire débute à New York, en 1971, alors que William Eugene Smith est l’un des photojournalistes les plus vénérés de la Seconde Guerre mondiale. Tandis que ce dernier vit en reclus, déconnecté de la société et de sa carrière, Life Magazine le contacte pour une mission dans la ville japonaise côtière de Minamata. La ville et ses habitants sont touchés par une intoxication au mercure, résultat d’années de négligence de la Chisso Corporation, industriel en pétrochimie.

Arrivé sur place, Smith s’immerge dans la communauté, documentant ses efforts pour vivre avec les malades de Minamata. Il suivra leur campagne passionnée pour parvenir à la reconnaissance de cette maladie par la firme Chisso et le gouvernement japonais. Armé seulement de sa caméra, les images du village toxique capturées par Smith donnent une dimension humaine et sa convocation initiale se transforme en une expérience qui changera sa vie à jamais.

En effet, Smith part à Minamata accompagné de son épouse, Aileen M. Smith, originaire du Japon. Son photoreportage lui vaudra des représailles d’employés de la firme non désireux de révéler la situation dans les tabloïds. Il manquera de perdre un oeil et sera finalement rapatrié d’urgence aux États-Unis.

Né en 1918 à Wichita (Kansas), William Eugene Smith débute la photographie à l’âge de 15 ans. Il publie déjà ses photographies dans les journaux locaux, avant d’étudier à Notre Dame University, dans sa ville natale puis à la New York Institute of Photography. Il travaillera ensuite comme photographe freelance puis pour Life Magazine avant de lui préférer la liberté de l’Agence Magnum. Ses relations avec LIFE sont houleuses, car le photographe passionné ne fait pas dans le compromis lorsqu’il s’agit de photographie.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est correspondant de guerre. Après deux ans durant lesquels il récupère, il produit ses plus mémorables reportages. Parmi eux, « Country Doctor » dans le Colorado, « Spanish Village » en Espagne sous la dictature de Franco et « A Man of Mercy » en Afrique équatoriale française pour documenter le travail d’Albert Schweitzer, Prix Nobel de la Paix.

Ce biopic montre l’importance et le pouvoir du photojournalisme en retraçant un épisode fondamental de la carrière d’Eugene Smith. Mais également, les démons et l’intériorité du photographe passionné seront portés à l’écran.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :