Aller au contenu principal

Expo. Michel Vanden Eeckhoudt – Charleroi

Du 06 janvier au 15 mai 2022 – Musée de la photographie – Charleroi

Le musée de la Photographie de Charleroi présente ses nouvelles expositions pour la saison. Parmi les différentes expositions d’art et de photos, le musée propose une rétrospective sur les photos faites par le photographe belge, Michel Vanden Eeckhoudt, décédé en 2015. Les clichés pris exclusivement en noir et blanc sont exposés dans la grande Nef centrale du musée. 

L’exposition majeure à découvrir pour la saison est celle de Michel Vanden Eeckhoudt. L’occasion pour certains de découvrir les nombreuses photographies laissées par l’artiste belge, parti en 2015. Le photographe a commencé comme photographe pour la presse automobile. C’est ça qui lui aurait donné cette vivacité d’attraper le moment présent. Les photos couleurs, il les réservait pour son travail, le noir et blanc il le vouait à sa passion. L’exposition est un mix entre ses anciennes et nouvelles photos. 

Copyright Michel Vanden Eeckhoudt

Cofondateur de l’agence VU  avec Christian Caujolle, Michel Vanden Eeckhoudt était un photographe en prise avec le réel. Ardent défenseur du noir et blanc, il était connu entre autres pour ses clichés d’animaux : un chien errant, hurlant seul face à l’océan ou un caniche bondissant, comme un chien savant fou. Des clichés de Zoologies en 1982 aux photos d’enfants prématurés à l’hôpital Erasme en 2006, les portraits d’animaux et les reportages sur des questions sociales parlent de la condition humaine et jettent un éclairage à la fois grave et léger sur un monde lourd de sens.

Pas d’événements grandioses dans les photographies de Michel Vanden Eeckhoudt, pas de messages politiques ou moralisateurs. Mais des fragments de vie, des instants du quotidien, en ce qu’ils peuvent avoir de drôle, d’attachant, de triste aussi parfois.

Chaque photographie vient composer une petite histoire, une chronique de la banalité qu’il sublime. Des images douces, parfois douloureuses, laissant doutes et questions, qui persistent en la mémoire comme une chanson aux accents nostalgiques. En demi-teintes, les photographies de Michel Vanden Eeckhoudt livrent toute la gamme des sentiments, préférant à l’éclat de rire le sourire complice, aux larmes une douce mélancolie.

Parallèlement à cette exposition, vous pourrez découvrir…. SOLEIL NOIR

Copyright Gaëlle Henkens et Roger Job

Soleil Noir. C’est un travail au long cours réalisé par les deux photojournalistes Gaëlle Henkens et Roger Job durant quatre années en Camargue. Des années durant lesquelles ils se sont immergés dans le quotidien de plusieurs éleveurs de chevaux et de taureaux, dans ces familles de manadiers qui leur ont transmis non seulement leur passion mais aussi leurs craintes et espoirs.

Après plus de 176 journées de prise de vues et une multitude d’images enregistrées, les photographes ont tenté de comprendre et de raconter une culture unique qui érige dans les villages du delta du Rhône des statues et des tombes à la gloire de ses taureaux. Soleil noir nous montre avec élégance une étrange passion pour le taureau, une dévotion particulière qui n’a rien à voir avec la tauromachie espagnole, car en Camargue, on joue avec le taureau mais on ne le tue pas. Le dieu c’est l’animal, pas l’homme qui le frôle !

Parallèlement à cette exposition, vous pourrez découvrir…. AU-DELA DU CONCEVABLEGalerie du Soir

Tous les jeunes photographes ne sortent pas de l’adolescence. Certain.e.s ont eu une autre vie avant de s’adonner aux joies de l’objectif. C’est le cas de Danielle Rombaut qui, jusqu’en 2019, était fonctionnaire. N’étant plus heureuse dans son travail. Elle prend alors une période d’interruption de carrière et décide d’explorer plusieurs secteurs qui l’ont toujours intéressée dont la photographie Très vite, les cours de photographie qu’elle débute en 2019 l’accaparent totalement et lui donnent envie d’aller plus loin. Elle s’inscrit alors à une autre formation et décide de se consacrer totalement à la photographie.

Copyright Danielle Rombaut

En juillet 2021, elle découvre dans les médias l’ampleur hallucinante des inondations en Wallonie, particulièrement entre Verviers et Liège. Sept semaines plus tard, elle se rend à Liège pour une mission photo. En consultant Google Maps, elle se rend compte qu’elle ne sera qu’à une quinzaine de minutes de la région touchée par les inondations massives du 14 juillet. Désireuse de voir comment les choses ont évolué en un mois et demi, elle décide de s’y rendre dans l’après-midi.

Au total, plus de 500 clichés ont été réalisés, dont une sélection est exposée au musée de la photographie à Charleroi. Des images doubles, d’une beauté colorée étrange, mais à y regarder de plus près, ce sont les drames, les pertes et les sentiments d’extrême solitude qui s’en dégagent. La nature et la vie malgré tout, et les traces, les cicatrices du drame des inondations. Des images qui dégagent une étrange beauté en même temps qu’un sentiment de perte absolu que la photographe a su capter avec intelligence et sensibilité.


Infos pratiques. Du 06 janvier au 15 mai 2022. Musée de la Photographie Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Avenue Paul Pastur 11, 6032 Charleroi. Transports en commun. Gare de Charleroi-Sud, bus 70, 71 ou 170 (descendre à place de Mont-sur-Marchienne).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :