Aller au contenu principal

Flashmètre en studio. Indispensable ou Inutile ?

Le flashmètre, certains trouvent cela totalement indispensable et d’autres totalement inutile alors que le plus important c’est le résultat sur la photo non ? Pour ma part, Travailler en studio sans flashmètre est un non sens absolu. Mais cela reste mon avis…

Ça sert à quoi un flashmètre ? C’est un appareil de mesure. Ça mesure une lumière et cela vous donne un réglage à faire sur votre appareil photo pour avoir une bonne exposition. Ni plus ni moins. Ça peut mesurer différents types de lumière et vous donner différents types de réglages, mais ça reste un outil de mesure. Donc vous fixez par exemple les ISOs et la vitesse et le flashmètre vous donnera la bonne ouverture en fonction des conditions de lumière pour avoir une bonne exposition.

Pourquoi utiliser un flashmètre posemètre ? C’est le seul moyen d’avoir une mesure précise. Que ce soit en lumière flash ou lumière ambiante (continue), la mesure en lumière incidente permet de s’affranchir de la réflectance du sujet. La mesure au posemètre (mesure en lumière incidente) est utilisable directement (or compensation liée au support photographique pour optimiser l’exposition) sans interprétation en comparaison de la mesure en lumière réfléchie qui elle doit être interprétée. Pour rappel, mon article : Appréhender la mesure en lumière réfléchie.

Quelle est la différence entre un Flashmètre et le posemètre de l’appareil photo? La fonction principale d’un Flashmètre est de mesurer la lumière incidente alors que votre posemètre ne mesure que celle réfléchie. Vous pensez peut-être que la seule exposition qui vaut la peine d’être mesurée est celle que l’appareil photo va voir et donc la lumière réfléchie devrait être celle que nous devrions nous soucié le plus. Eh bien, c’est pas totalement faux mais on a besoin d’un moyen de mesurer la lumière d’une façon constante pour ensuite prendre des décisions. C’est parce que toutes les surfaces ne reflètent pas la lumière de la même manière (la peau sombre, tissus brillants…) que la mesure de la lumière en fonction de sa réflectivité est loin d’être constamment précises et utiles.

Comment utiliser un flashmètre ?

  • Sélectionner le mode manuel sur l’appareil photo.
  • Régler sur l’appareil ET sur le posemètre la sensibilité choisie (exemple : 200 ISO).
  • Régler de même sur l’appareil et le posemètre le temps de pose choisi (exemple : 1/125ème).
  • Choisir de travailler dôme sorti ou dôme rentré.
  • Faire la mesure et lire la valeur d’ouverture calculée par la cellule.
  • Reporter cette ouverture sur le boitier.

Il est possible d’effectuer une mesure de la lumière de deux façons:

Mesure de la lumière incidente. C’est la mesure de lumière qui frappe l’objet. Comme la lumière vient de différents cotés, il faut placer la sphère d’intégration sur la cellule photo-électrique. Ainsi, la cellule reçoit la lumière comme l’objet la recevrait. C’est l’utilisation la plus courante du posemètre.Cette mesure permet une exposition correcte: un objet clair sera reproduit plus clair et un objet foncé sera reproduit plus foncé.

Mesure de la lumière reflétée. C’est la mesure de la lumière reflétée par l’objet, c’est la même mesure qu’effectue l’appareil photo. On utilise ici un posemètre pour effectuer une mesure spot (pour déterminer si certaines parties de la photo seront exposées correctement). Il faut déplacer la boule d’intégration pour que la cellule puisse effectuer une mesure spot.Cette mesure permet une exposition équilibrée en tenant compte des caractéristiques de l’objet.

Les avantages. Lors de travaux en studio, l’usage d’un flasmètre facilite le choix d’une exposition correcte. Il n’est pas possible de régler automatiquement la puissance des flashes à partir de l’appareil photo (les flashes reçoivent uniquement un signal de déclenchement) et l’appareil photo n’est pas en mesure de réagir à la présence de flashes.

Un flashmètre permet une mesure rapide de l’exposition. J’ai une optique de ƒ/2.8 et je veux travailler avec un temps d’exposition de 1/125 ou moins. Quel sensibilité minimale dois-je utiliser? Un posemètre te donne la réponse en quelques secondes.

Mon flashmètre posemètre. Dans ma pratique photographique, j’utilise un flashmètre posemètre Sekonic L-308S. Ce flashmètre a l’avantage d’être compact et de prendre très peu de place dans un sac photo, donc aucune excuse pour ne pas le prendre avec soi.

Pour conclure. Le flashmètre c’est un outil. Ce n’est pas un dogme. Et comme pour tout outil il faut apprendre à s’en servir et comme pour tout outil il n’est pas forcement indispensable. Celui qui utilise le flashmètre se base sur ce que lui dit son outil. Celui qui ne l’utilise pas se base sur un autre outil. L’écran de son appareil photo, sa vue et éventuellement un mètre pour mesurer la distance entre le sujet et les flashs. Alors oui le flashmètre est plus précis, mais cette précision n’est pas forcément indispensable. Le flashmètre n’est pas la garantie d’une belle photo. Il est juste la garantie du respect d’une certaine exposition soit disant idéale


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :