Aller au contenu principal

Photographe à la Une. Masao Yamamoto

Le photographe japonais Masao Yamamoto crée ces images poétiques et délicates qui évoquent des souvenirs évanescents à partir de paysages et de natures mortes. Il crée de petites images intimes qui portent sur la relation de l’humanité avec le monde naturel et les états métaphysiques plus vastes.  Connu pour ses petites photographies, qui cherchent à individualiser les tirages photographiques en tant qu’objets.

Il réalise lui-même les tirages de ses photographies, toujours dans de petits formats, et les travaille avec du thé et d’autres techniques pour les user et donner l’impression qu’ils ont subis la patine du temps. Et chaque tirage (argentique sur papier baryté) est le fruit d’une intervention spécifique plus ou moins prononcée (coloration, virage…), allant parfois jusqu’au pliage, à la légère déchirure ou griffure intentionnelle. Un traitement particulier qui donne toute la puissance émotionnelle aux images de l’artiste japonais. 

Copyright Masao Yamamoto

Les oeuvres de Yamamoto sont souvent décrites comme des « haïkus visuels » pour leur capacité à évoquer une harmonie entre différents éléments : un chat posant à côté de pots de fleurs, des cygnes endormis dans la neige ou des singes des neiges se baignant dans une source d’eau thermale. Dans certaines images, le temps lui-même devient un moyen d’expression qui survient dans l’attente pour prendre la photo.  

Yamamoto Masao (Gamagōri, Japon, 1957–) a étudié la peinture, pour ensuite choisir de se consacrer à la photographie autour de 1980. Dans ses photographies, il capte le regard par une présentation attentionnée de ses sujets, le plus souvent des animaux ou des éléments du monde naturel. Il s’intéresse particulièrement aux petits objets qui passent inaperçus. Ses premières œuvres mettent l’accent sur la matérialité de la photographie par l’ajout de peinture et de traces d’usure intentionnelles, comme des plis, taches, égratignures et coins abimés. Dans ses œuvres plus récentes, il mise sur des procédés en chambre noire pour explorer l’idée de temporalité et créer des effets poétiques.

Copyright Masao Yamamoto

Les photographies de Masao Yamamoto se déclinent depuis le début des années 1990 en séries. Il ne donne jamais de titre à ses images, seulement un numéro. La première image de la série initiale porte le numéro #1 et la numérotation court ensuite à travers les séries.  Ses sujets incluent des natures mortes, des nus et des paysages. Il réalise également des installations artistiques avec ses petites photographies pour montrer comment chaque tirage fait partie d’une réalité plus large.

Pour conclure. Quand le photographe regarde en arrière, il se rend compte que le seul motif cohérent de son travail est son obsession pour les petites choses. Il ressent de la joie quand il découvre des choses apparemment insignifiantes et que l’on néglige facilement. Il s’intéresse à de petites sensations d’incertitude et de maladresse, comme de ne pas trouver une boutonnière, comme être immobile et perdu dans un brouillard qui vous désoriente.

Il préfère murmurer ses messages à voix douce plutôt que de les proclamer. Ses messages sont peut-être si doux qu’ils paraissent des illusions. »


Pour en savoir plus sur l’univers minimaliste de l’artiste, je vous invite à découvrir son website.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :