Aller au contenu principal

Bien choisir son trépied.

Quand on développe ses compétences en photo, à un moment donné on a envie de s’essayer à la pose longue. Et pour ça le matériel numéro 1, après l’appareil photo, c’est le trépied ! Le trépied te permet de faire des photos en basse lumière, et de nuit. Il garantit la stabilité de l’appareil photo pendant des temps de pose plus long, cela permet ainsi de choisir un réglage vitesse lent pour capter un maximum de lumière. Sans trépied, la photo sera floue à cause de votre propre mouvement (flou de bougé).

Au moment de choisir, on se retrouve au milieu d’un cruel dilemme ! Quelle marque ? Quel modèle ? Quels sont les critères importants ? Un vrai casse tête ! C’est toujours difficile de choisir son matériel photo étant donné le budget qu’on investit. Quand vous choisirez votre trépied, certains éléments importants seront à prendre en compte.

Le poids de votre matériel.  Pour que votre trépied soit parfaitement stable, il doit pouvoir supporter deux à trois fois le poids du matériel que vous fixez dessus. Si votre matériel pèse 2,1kg, il doit pouvoir supporter un poids de 6,3kg en ajoutant 10% supérieur par sécurité. Dans un futur proche, vous pourriez acheter des focales plus lourdes.

La rotule. Choisir votre trépied est une chose, choisir la rotule en est une autre. Lorsqu’on achète un trépied de qualité, plus on monte en gamme, plus on risque de devoir acheter séparément les pieds et la rotule (la tête du trépied sur laquelle on fixe l’appareil photo). Finalement ça n’est pas plus mal car souvent les rotules proposées dans les kits ne sont pas forcément adaptées à nos besoins.

Le principe de la rotule est le même que celui évoqué en amont. Elle doit supporter deux à trois fois le poids du matériel posé dessus. Sur le papier, le constructeur te dit que le trépied et/ou la rotule peuvent supporter le poids de ton matériel. Et c’est vrai ! Mais il ne prend pas en compte les autres critères fragilisant la stabilité. Le déclenchement peut faire vibrer l’appareil photo. Si vous posez votre matériel sur le trépied droit, tout est OK. Mais si vous déclenchez en penchant l’appareil à 90 ° il faut que le trépied et la rotule suivent le rythme et soient assez stables pour encaisser le contrepoids. Le poids de l’objectif pourrait par exemple faire piquer du nez le matériel fixé, et parfois cela est visible à peine à l’œil nu. Mais cela se verra sur photo dans laquelle vous percevrez le mouvement vertical.

La matière. Le poids que le trépied peut supporter est important. Et le poids que vous pouvez supporter l’est tout autant ! Vous pouvez vous orienter vers un trépied en aluminium ou en fibre de carbone. Ces deux matières sont les plus qualitatives. Le carbone est un matériau plus léger et plus durable mais évidemment plus cher aussi. Si vous achetez un trépied de bonne qualité, garde en tête que c’est un investissement sur plusieurs années. Votre choix dépend donc de votre budget, et de votre capacité à le transporter ! Mais gardez quand même en tête que plus votre trépied est lourd, plus il est stable.

La hauteur du trépied déplié. Autre critère important, la hauteur du trépied déplié. Je dirais que plus il est haut, mieux c’est. Vous pouvez vous retrouver face à des obstacles ou des rambardes qui peuvent gêner la scène que vous souhaitez photographier comme par exemple sur un pont. En nature il y a aussi souvent des barrières de sécurité comme par exemple au-dessus d’une cascade ou pour délimiter un lieu dangereux. La hauteur du trépied déplié dépend de la taille des pieds, et de la longueur de la colonne centrale qui peut se relever et se bloquer. Les deux sont importants, mais pour favoriser la stabilité je vous recommande de choisir un trépied en misant sur la hauteur des pieds plutôt que sur la taille de la colonne centrale.

Les sections. Certains trépieds ont 2, 3, 4, 5 sections. Ce sont des tubes cachés les uns dans les autres que tu peux déplier pour faire grandir ton trépied. Ces sections sont importantes parce qu’elle vous permettront de pouvoir photographier à différentes hauteurs. Et elles ont aussi un rôle important dans la hauteur du trépied dont je viens de parler évidemment. J’ai tendance à éviter les deux sections (le trépied plié est trop grand) et les cinq sections (manque de stabilité). En général je favorise du trois ou quatre sections. A garder en tête que plus il y a de sections, plus le trépied perd en stabilité. Pour le déploiement des sections, je recommande le système à clapets qui tiennent mieux dans le temps que les systèmes à vis.

L’écart entre les pieds. Pour favoriser la stabilité, vous pouvez dans certaines situations écarter les pieds de votre trépied pour répartir le poids. Personnellement mes trépieds fonctionnent avec un système de crans et je peux choisir différents degrés d’ouverture. Il existe aussi un système avec des clapets situés en haut des pieds, qui permettent de choisir l’angle que l’on souhaite sans être limités par le choix d’un degré en particulier. Je trouve ça bien plus pratique mais il me semble que ce système est proposé sur des trépieds un peu plus haut de gamme.

Le plateau. Je vous recommande les plateaux carrés ou rectangulaires de la norme Arca Swiss qui se vissent à l’appareil, et qui se fixent sur la rotule avec un système de serrage. On visse bien fort pour que le plateau reste fixé sous l’appareil et qu’il n’en bouge plus ! Vous verrez que c’est bien pratique de ne jamais l’enlever, et ça évite les oublis ! Et on sert bien fort quand on pose le plateau sur la rotule pour que rien ne bouge quand on fait des photos

Autres critères à prendre en considération. Il existe beaucoup d’autres petits critères qui peuvent avoir de l’importance au moment de choisir ton trépied. Pour les amateurs de macro-photo, il est parfois possible de choisir une option supplémentaire. Et l’option à laquelle je pense en particulier c’est les pics sur les pieds. Ils sont très utiles pour aider à positionner le trépied et éviter qu’il ne glisse.

Pour conclure. Il faut que vous déterminiez quels sont les critères importants pour vous. Et aussi dans quels milieux vous allez évoluer avec votre trépied : en ville ? en nature ? en randonnée ? Le mode de déplacement que vous utilisez… Personnellement, j’ai deux trépieds.


Un commentaire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :