Aller au contenu principal

Les erreurs à éviter en photo de paysage

En cette période de vacance, nous allons parler de photo de paysage. Je vais vous décrire 5 erreurs à ne pas commettre pour obtenir de bons résultats en matière de photo de paysage. Même si elles n’ont l’air de rien, ces erreurs sont très courantes et viennent la plupart du temps gâcher le résultat final. Il est donc préférable de les connaître si vous voulez réussir vos photos de paysage !

Ne pas utiliser de premier plan. Vous êtes devant un superbe paysage qui s’étire devant vos yeux et donne une impression d’immensité. Vous mettez tout en œuvre pour restituer sa beauté grâce à votre appareil photo. Pourtant, lorsque vous regardez vos images, vous trouvez qu’elles sont plates, qu’elles manquent de relief. Même si les éléments du paysage figurent bien dans le cadre, vous ne retrouvez pas cette sensation de grandeur.

Il existe une astuce efficace pour apporter de la profondeur. En effet, lorsqu’une photo de paysage manque de relief, c’est bien souvent parce qu’il n’y a pas de premier plan. Le premier plan sert de repère et donne en général une bonne indication des distances. Il peut être considéré comme le « point d’entrée » d’une photo, c’est lui qui permet d’accrocher le regard. Une fois que l’observateur est rentré dans l’image, son regard va glisser d’un plan à l’autre et il va avoir une sensation de profondeur.

Lorsque vous êtes devant un paysage, prenez quelques minutes pour observer la scène qui est devant vous. Vous trouverez probablement un élément naturel qui vous aidera à composer votre photo. Si vous ne trouvez rien d’intéressant dans votre environnement immédiat, il faut parfois simplement se déplacer de quelques mètres…

Photographier au mauvais moment de la journée. Le moment de la journée où l’on photographie est un paramètre crucial pour la photo de paysage. En milieu de journée, le soleil est au zénith et l’intensité de la lumière est maximale. Comme le soleil est proche de la perpendiculaire, les ombres sont courtes et denses et le contraste est très marqué. Dans ces conditions, il est souvent difficile de mettre en valeur un paysage : les éléments de la scène sont « écrasés » par la lumière et tout paraît fade et sans relief. À moins de ne pas avoir d’autres possibilités, il est préférable de fuir ce moment de la journée pour réussir tes photos de paysage.

À l’inverse, le début et la fin de journée sont particulièrement propices pour obtenir de belles photos. Lorsque le temps est dégagé et que le soleil est bas dans le ciel, la lumière présente des couleurs chaudes et saturées qui soulignent la beauté des paysages. Les anglophones appellent d’ailleurs ces moments de la journée  » golden hours », ce qui signifie littéralement « heures dorées » en français.

La lumière est également de meilleure qualité : elle est en général douce et le contraste n’est pas trop marqué, à partir du moment où l’on n’est pas à contre-jour. Les ombres sont longues et permettent de souligner le relief du paysage.

Photographier des paysages trop contrastés. Si vous vous êtes déjà retrouvé avec un ciel tout blanc, délavé ou avec un sol trop sombre, cette partie va particulièrement vous intéresser. En fait, ce cas de figure se présente lorsqu’on essaye de photographier des paysages avec un fort contraste. Pour être bien clair, il s’agit de paysages qui présentent un écart de luminosité important entre les zones les plus sombres et les zones les plus claires.

Lorsque la scène présente un fort écart de luminosité, il y a la plupart du temps une perte de détails dans les zones claires et/ou dans les zones sombres de l’image. En général, on parle de zones bouchées (trop sombres) ou de zones brûlées (trop claires). Il existe bien sûr des techniques pour photographier ce type de paysage (filtres optiques, images HDR, etc.). Mais si vous voulez faciliter le réglage de l’exposition, le meilleur moyen est d’éviter les scènes trop contrastées (contre-jour, par exemple) ou d’essayer un cadrage différent.

Faire une mauvaise mise au point. Quand on photographie un paysage, on cherche en général à obtenir une netteté maximale. Une photo de paysage a bien souvent une vocation descriptive et le spectateur doit pouvoir se balader dans l’image et en inspecter les moindres détails. Si un élément situé au premier plan ou à l’arrière-plan est un peu flou, elle n’a tout de suite pas le même impact ! Le photographe a la possibilité de l’étendre ou de la réduire en jouant sur certains paramètres. La distance de mise au point est l’un de ces paramètres et elle joue un rôle important.

Ainsi, si on fait la mise au point sur un élément proche, la profondeur de champ sera courte. Inversement, si on fait la mise au point sur un élément lointain, la profondeur de champ sera étendue. Si on veut obtenir une grande zone de netteté, il faut donc la plupart du temps faire la mise au point sur l’infini pour photographier des paysages. Si le premier plan n’est pas très proche, cela garantit d’avoir une image nette sur l’ensemble de sa surface.

Quand en photographie on aborde le sujet de la mise au point, on parle souvent de netteté et de profondeur de champ, mais pour être complet sur le sujet, il nous faut aussi parler de l’hyperfocale. Si cette technique n’est pas toujours évidente de prime abord, elle peut se révéler plus que pratique dans certaines situations, à commencer par la photographie de paysage.

Qu’est-ce que l’hyperfocale ? Derrière ce nom barbare se cache en fait la technique permettant d’avoir la plus grande zone de netteté possible sur vos photos. Plus particulièrement, il s’agit de la distance à atteindre de manière à ce que tout ce qui se trouve derrière soit net jusqu’à l’infini. Pour être tout à fait précis, quand la mise au point est effectuée sur la distance hyperfocale, la profondeur de champ s’étend même de la moitié de la distance hyperfocale jusqu’à l’infini. Cette technique est particulièrement utilisée chez les photographes de paysage qui ont besoin d’intégrer un premier plan à leur composition, afin de lui donner de la profondeur et de la valeur. Mais pour cela, il faut que la mise au point soit optimale et que la netteté aille du premier plan à l’infini. C’est justement ce l’hyperfocale permet de faire.

Comment trouver l’hyperfocale ? Il existent des applications pour calculer simplement et ainsi éviter des calculs fastidieux. HyperFocal Pro est une toute petite application Android et iOS de 651Ko qui vous permet d’éviter l’éternel calcul mathématique fastidieux de la distance focale. Grâce à HyperFocal Pro, les choses sont simplifiées

Pour conclure. Nous venons de passer en revue quelques erreurs très courantes en photo de paysage. En les évitant, vous n’aurez pas fait 100% du travail pour réussir vos photos de paysage. Par contre, je peux vous assurer que vous diminuerez fortement le nombre de photos ratées. Et vous obtiendrez des images qui se rapprochent vraiment de ce que vous avez vu sur le terrain au moment de la prise de vue !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :