Aller au contenu principal

Comprendre la post-production en photographie.

La post-production est une compétence indispensable à acquérir pour obtenir des images comme vous les avez imaginée lors de la prise vue. Au travers cet article, nous développerons les notions importantes pour aller plus loin dans ce sujet passionnant.

Pourquoi post-produire vos photos ? Afin de pouvoir donner un style à vos images car il n’est pas toujours possible de créer de manière complète l’ambiance souhaitée dès la prise de vue, la post-production va vous le permettre…

Effectuer des corrections de peau (rougeur, bouton, cerne…), pour ma part je ne corrige pas ce qui n’est pas temporaire (cicatrice, grain de beauté…).

Corriger une sur-exposition ou une sous-exposition de l’image, une erreur pour toujours arriver lors de la prise de vue, pourtant l’image reste exploitable.

Recadrer, les appareils d’aujourd’hui proposent de manière générale au minimum 24 megapixel, ce qui est équivalent à une résolution de 6000 X 4000… Cela permet, entre autre de peaufiner son cadrage si besoin !

Corriger les défauts optiques de vos objectifs (déformations géométriques, distorsions ou abberrations chromatiques), les logiciels permettent de corriger les défauts en quelques manipulations simples.

Post-produire, c’est tricher ! Certains photographes issus le plus souvent de l’argentique, considèrent la post-production comme de la triche. De mon point de vue, le débat n’a pas lieu d’être car certaines intentions d’images ne peuvent être reproduites sans un travail de post-production. Trouver son intention photographique et arriver à la mettre en pratique par un travail de post-production demande énormément d’apprentissage devant son écran pour être bien maitrisé et compris.

Les presets. C’est un ensemble de traitement appliqué à une image. Il permet un gain de temps important lors d’un travail sur une série d’images similaires comme lors d’un shooting en studio. Il est possible de créer ses propres presets ou bien d’en acheter sur internet. A noter, il est quasiment inutile de l’acheter en espérant le même rendu pour vos images. Par contre, il peut etre source d’inspiration.

L’importance cruciale du format RAW. Vous pouvez enregistrer vos images au forat RAW ou JPEG. Si vous souhaitez exploiter au maximum les capacités de votre matériel photo et vous intéresser à la post-production, il est primordial de choisir le format RAW. Ce type de format contient toutes les informations qui ont pu être emmagasinées par le capteur de votre appareil photo.

Les logiciels de de post-traitement photo. Il existe différents logiciel pour post-traiter, le duo le plus célèbre reste Lightroom et Photoshop, mais un logiciel comme Capture One fonctionne aussi très bien, voici un petit comparatif.

Lightroom + Photoshop – Prix 12,00€ par mois. Gestion et tri des photos

Capture One – 229,00€ la licence ou 169,00€ par an. Interface personnalisabe.

Pour ma part, je travaille avec Lightroom CC Classic avec en plugin Photoshop CC. Au départ du post-traitement, il va falloir imaginer le rendu que vous souhaitez donner à vos images et les traiter en conséquence. Pour y arriver, vous avez une multitude de paramètres sur lesquels vous pouvez agir.

  • Exposition
  • Balance des blancs
  • Teinte
  • Contraste
  • Niveau des détails dans l’image
  • Les hautes lumières
  • Eclaircir les ombres
  • Saturation des couleurs
  • Luminosité globale
  • Correction des défauts de l’objectif
  • Et plus encore…

Techniques de pos-traitement. Voici deux fondamentaux connus qui vous permettront d’améliorer sensiblement le rendu de vos images, une fois maitrisé !

Le Dodge & Burn. Une des techniques importantes à connaître et souvent utilisée en photographie de portrait et appliquée en utilisant le logiciel Photoshop. Cette technique permet d’homogéniser la luminosité de certaines zones pour donner plus de volume et du contraste au sujet.

La séparation des fréquences. Cette approche consiste à créer deux calques, un pour la couleur et la luminosité et un autre pour la texture. C’est très pratique pour, par exemple, supprimer un bouton en retouchant uniquement la texture sans altérer les détails de la peau.

Découvrez mon process de travail. Pour commencer je sélectionne les photos à garder et celles à rejeter (Drapeau Blanc ou noir Raccourcis P et X). Ensuite j’attribue des étoiles entre 1 et 3. Il est toujours important de privilégier la qualité à la quantité.

Ensuite je post-traite les images d’une même série en me focalisant principalement sur l’exposition globale de l’image et les couleurs, pour ensuite synchroniser les paramètres à l’ensemble de la série.

Sur ma sélection d’images *** étoiles, je prends le temps de travailler la peau, de corriger les détails (Dodge & burn et séparation des fréquences). Bien entendu pour un processus de travail sur une prestation de type portrait, chaque photo sera travaillée et peaufinée de manière individuelle.

Pour conclure. Nous sommes assaillis d’images, d’autant plus si vous publiez sur les réseaux sociaux. Ce qui en résulte que notre oeil va accorder une grande attention dans l’harmonie globale de la masse des couleurs, bien avant de percevoir les textures. Si vous avez peu de temps à accorder à la post-production, alors travaillez les couleurs, c’est cet élément qui fera la plus grande différence. N’oubliez pas de faire des pauses lorsque vous travaillez longtemps sur la même image, cela vous permettra de faire un reset sur la manière dont vos yeux perçoivent votre image. Pour terminer, n’oubliez pas de comparer avant/après pour valider que vous n’allez pas dans l’excès.


2 Comments »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :