Les avantages du viseur électronique

Ca y est, les hybrides, ou appareils sans miroir, se sont faits leur place sur le marché de la photo. Beaucoup de marques se sont lancées sur le segment avec succès, et notamment Panasonic, Olympus, Sony, et Fujifilm, les constructeurs historiques dominants sur les reflex étant largement à la traîne par peur de manger leurs propres parts de marché. Et surtout, beaucoup de photographes les ayant adoptés les utilisent pour faire de merveilleuses images dans tous les contextes. Leurs performances et leur pertinence n’est donc plus à démontrer.

Mais photographier avec un hybride induit qu’on ne puisse pas utiliser un viseur optique, mais plutôt un viseur électronique (ou l’écran). Qu’est-ce que ça implique pour les photographes ? Je vais vous expliquer pourquoi je préfère maintenant les viseurs électroniques aux viseurs optiques.

La différence viseur optique / viseur électronique.  Tout d’abord, revenons sur la différence technique entre les deux. Elle est assez simple, rassurez-vous

Sur les appareils photo reflex, la visée se fait par un viseur optique, directement à travers l’objectif. C’est-à-dire que la lumière passe dans l’objectif, est réfléchie sur un miroir vers le haut, puis réfléchie plusieurs fois dans un prisme (la « bosse » sur le dessus du reflex), pour enfin arriver à votre œil. Donc ce que vous voyez, c’est directement la lumière qui passe par l’objectif. S’y ajoutent quelques informations, notamment les collimateurs autofocus qui viennent en surimpression sur l’image, et en bas les informations d’exposition et de réglages. A la prise de vue, le miroir se relève, et du coup la lumière atteint directement le capteur. La photo peut être prise.

reflex

Sur les appareils photos sans miroir comme les hybrides (mais aussi les compacts et les bridges, du coup), le principe est différent. La lumière passe toujours dans l’objectif, mais elle n’est pas réfléchie : elle atteint directement le capteur. Pour que vous puissiez ne pas photographier à l’aveugle, le capteur transmet ces informations vers le processeur de l’appareil, qui les transmet vers l’écran et/ou le viseur électronique (qui est en fait tout simplement un tout petit écran).

hybride.png

Pourquoi le viseur électronique peut encore avoir mauvaise presse ?  Avant l’avènement des hybrides, le viseur électronique n’apparaissait donc que sur les compacts et les bridges. Leur prix contenu ne permettait pas aux constructeurs d’investir beaucoup dans la qualité du viseur, qui présentait souvent une clarté et une précision franchement limitées. Il faut dire que la technologie n’aidait pas.  Mais avec l’avancée des technologies d’écran et l’engouement pour les hybrides (et leurs prix plus élevés pour certains), la qualité s’est grandement améliorée, et il existe aujourd’hui d’excellents viseurs électroniques, parfaitement capables d’assurer un bon confort de visée.

Mais au-delà de ça, les viseurs électroniques offrent de nombreux avantages au photographe. Et depuis que je shoote majoritairement à l’hybride, je peux vous dire que j’ai bien du mal à revenir sur un viseur optique !

Les avantages du viseur électronique 

Voir à quoi la photo va ressembler AVANT de la prendre.  Cet avantage regroupe presque tous les autres, mais ça vaut la peine de le mentionner. En effet, le souci que pose le système de visée reflex à beaucoup de débutants, c’est qu’ils voient dans le viseur comme avec leurs yeux. Or un capteur d’appareil photo voit de manière bien différente.

Par exemple, si votre œil arrive très bien à s’accommoder de grands contrastes dans la scène (zones très sombres et très claires), votre appareil photo, lui, n’aime pas ça. Il va boucher les ombres ou cramer les blancs.  L’avantage d’un viseur électronique, c’est que vous voyez directement comme l’appareil. Si les blancs vont être cramés, vous allez le voir tout de suite, et vous pourrez corriger en conséquence. C’est un vrai gain de temps, ça évite davantage de ratages techniques, ça prend moins de place sur la carte mémoire, bref, c’est tout bénef !

Contrôler précisément son exposition.  Ce qui m’amène au principal avantage de la visée électronique pour moi : vous pouvez directement contrôler votre exposition avant la prise de vue, très simplement, et ainsi exposer à droite en un coup de main.  En effet, viser dans un écran permet d’afficher directement l’histogramme en surimpression sur l’image. C’est un outil fondamental, et le seul qui vous permette de vérifier votre exposition avec précision. Le voir avant la prise de vue est vraiment ULTRA pratique : si des zones cramées apparaissent et que vous voulez éviter ça, vous pourrez tout de suite agir en utilisant la correction d’exposition.

Utiliser de nombreux ratios d’aspect différents à la prise de vue.  J’en avais parlé dans un précédent article, le ratio d’aspect est un élément très important dans la composition. Tout l’équilibre d’une image sera différent selon qu’elle soit shootée en 3/2, en carré, ou en 16/9 par exemple.  Alors évidemment, on peut recadrer comme on le souhaite au post-traitement. Mais il est bien plus intéressant de pouvoir cadrer directement au format souhaité à la prise de vue, afin de composer POUR ce format, plutôt que d’essayer de deviner à peu près ce que ça pourrait donner en format carré.

C’est une option dont je pourrais difficilement me passer aujourd’hui. Je shoote le plus souvent au format 3/2 car je viens du reflex, c’est mon habitude, et aussi mon ratio préféré. Mais je suis très content de pouvoir « voir en carré » si c’est adapté pour mon sujet, passer en 4/3 quand je shoote en vertical afin d’équilibrer un peu plus le format, ou au contraire passer au 16/9 si l’histoire de l’image impose une dynamique un peu plus horizontale.

aspect-ratio

Non, c’est pas comme ça qu’on voit en carré ! Bref, c’est un formidable outil qui me permet de varier davantage mes compositions, et pour le coup c’est une des rares options techniques qui ont à mon sens un effet artistique fort.

Pour ceux qui se poseraient la question, il est possible de récupérer l’intégralité de l’image captée par le capteur au post-traitement (si vous shootez en RAW bien sûr) : quand vous l’ouvrez dans Lightroom ou autre, elle est déjà « recadrée » comme vous l’avez fait à la prise de vue, mais si vous utilisez l’outil Recadrage, vous pouvez revenir sur votre décision. Le meilleur des deux mondes !

Photographier directement en noir et blanc.  Voir directement en noir et blanc permet de mieux percevoir les contrastes de tonalités. C’est aussi quelque chose de très important pour moi. Etant adepte de la street photography, j’ai adopté de viser directement en noir et blanc la plupart du temps. Et bien je peux vous dire que ça fait une sacrée différence !  En effet, un viseur électronique permet de passer toute l’image dans un style d’image souhaité (dont le noir et blanc), et donc elle s’affiche comme ça sous vos yeux ébahis. Ca n’empêche pas de récupérer les couleurs si vous shootez en RAW bien sûr.  Quel est l’avantage ? Et bien se débarrasser de la « distraction » de la couleur permet de voir directement les contrastes de tonalité dans l’image. En gros, on voit très bien où est la lumière, et où est l’ombre. Evidemment, c’est extrêmement important pour la façon dont vous allez composer vos images, puisque les tonalités sont un élément fondamental dans l’équilibre d’une photo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Changer rapidement tout paramètre sans enlever l’oeil du viseur.  Sur reflex, si vous vouliez changer un paramètre en gardant l’oeil dans le viseur, c’était possible bien sûr, mais 1) il fallait retenir tous les boutons, et 2) l’information dans le viseur était pour le moins minimaliste..  Avec un viseur électronique, vous pouvez bien sûr directement retenir la fonction des différents boutons (et l’affichage est plus clair puisqu’il peut prendre plus de place dans le viseur), mais aussi utiliser le « Q Menu » (ou « Q » pour « quick » = rapide). Quand vous appuyez sur ce bouton, vous avez la possibilité de changer beaucoup de paramètres différents avec les flèches, ce qui peut vous permettre de trouver quelque chose que vous n’utilisez pas si souvent facilement, sans enlever l’oeil du viseur.

La mise au point manuelle, les doigts dans le nez.  La plupart du temps, vous allez utiliser l’autofocus (mise au point automatique) de votre appareil. Ca marche, c’est simple, aucune raison de faire autrement.  Mais parfois, vous devrez passer en mise au point manuelle : si le premier plan est trop encombré et que l’appareil passe sa vie à faire la mise au point dessus, s’il fait trop sombre, en vidéo, etc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voilà, vous l’avez compris, je suis conquis par le viseur électronique. Les avantages à la prise de vue sont énormes pour moi, surtout en termes de créativité, et j’aurais bien du mal à revenir en arrière. J’ai bien conscience qu’il peut aussi avoir quelques inconvénients, comme un léger retard dans l’affichage ou ce genre de chose. Mais sur les bons modèles d’aujourd’hui, ces problèmes ont quasi disparu, donc ça ne me semble plus vraiment un argument.

Catégories :Apprendre

Tagged as:

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s