Aller au contenu principal

Photographe à la Une. Paolo Roversi

Paolo Roversi est un des grands photographes de mode d’aujourd’hui. Né à Ravenne, en Italie, l’ancien reporter s’installe à Paris, en 1973. Paolo Roversi a imposé depuis, dans les revues internationales de mode, un style fait d’élégance et de fragilité. En 1980, Paolo Roversi découvre le nouveau Polaroid grand format (20 x 25 cm), qui lui permet de mieux explorer un monde entre la réalité et le songe, le présent et le souvenir : harmonie des formes, douceur des contours, sophistication des couleurs et des lumières. Loin du réalisme cru qui s’impose dans les années 1990, Paolo Roversi laisse la place à l’émotion pour mieux donner forme et vie au mystère :  » La photographie, explique t’il, n’est pas la vie saisie en un instant mais le moment précis où le présent est englouti à jamais dans le passé, c’est le temps transpercé qui nous délivre un pâle fantôme.  »

Portraitiste avant tout… Il s’est fait une place parmi les plus grands noms du milieu du portrait de mode. Loin du clinquant, du super coloré et du vulgaire, il offre des clichés sobres, purs et pleins de classe ce qui est plutôt rare pour des photos dites de mode. Sa signature est une figure centrale posée sur un fond neutre, très inspirée de l’iconographie religieuse.

Un temps considérée comme anecdotique, l’émotion est redevenue une valeur sûre de la photographie. On peut s’en réjouir publiquement. Existe-t-il une échelle visuelle de l’émotion ? Chez Paolo Roversi, elle est ce mystère qui enveloppe ses portraits et leur donne plus qu’un air d’étrangeté, une existence à part, à la lisière du songe. Pour celui qui « a une hantise de reproduire la réalité et la paranoïa de juste s’arrêter à la surface de son sujet », toute photographie se doit d’être en profondeur. « Il a une vision un peu mystique », prônant la sincérité, « une photo, ce n’est jamais un mensonge ».

Pour le photographe, prendre une photo, ce n’est pas encadrer quelque chose du monde extérieur et le ramener à l’intérieur de la caméra, mais plutôt éveiller quelque chose  à l’intérieur de soi et le porter à la lumière. C’est pourquoi je dis qu’on ne prend pas une photo mais qu’on donne une photo.    

Pour conclure. Paolo Roversi excelle dans l ‘art de dévoiler l’âme de ce qu’il photographie. Comme une propension à capter l’essence même de son sujet.

Pour en savoir plus sur le travail de ce photographe, je vous invite à découvrir son compte Instagram.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :